DEVELOPPEMENT DURABLE : CROISSANCE SOCIALE, ENVIRONNEMENTALE ET ECONOMIQUE

Nous devons avancer vers une économie à faible émission de carbone
parce qu’il n’y a pas de planète B
.
José Maria Figueres, ancien président de Costa Rica

Dans une ancienne bénédiction du Sri Lanka, un environnement favorable (que les pluies arrivent à temps), la prospérité économique (que les moissons soient abondantes), la stabilité sociale (que les gens soient heureux et contents) et une bonne gouvernance (que le roi soit un homme de bien), étaient clairement identifiés comme des prérequis importants pour que le développement devienne plus durable. Il y a une grande sagesse dans les éléments de cette bénédiction.

Pendant de nombreuses années, la prospérité d’un pays a été basé sur son Produit Intérieur Brut (PIB) qui mesure la valeur monétaire de tous les biens et services qui sont produits à l’intérieur d’une nation pendant une période déterminée et vendus aux consommateurs, aux gouvernements, aux investisseurs ou qui sont exportés. En bref, ceci signifie que le PIB représente la partie du bien-être de la population qui vient de la consommation des biens et services. Pour que le PIB d’un pays augmente, les gens doivent consommer de plus en plus. Il y a de multiples critiques de l’usage du PIB comme indicateur de la prospérité d’un pays. Par exemple, si un pays s’engage dans la guerre ou qu’il souffre de catastrophes naturelles, les transactions monétaires vont augmenter, menant donc à un PIB plus élevé. Si une petite portion de la population fait des dépenses extravagantes, mais que beaucoup n’ont pas de ressources à dépenser, le PIB peut montrer une croissance mais au prix d’une grande inégalité. Selon Richard Heinberg, « Calculer la santé générale d’une nation d’après son PIB a à peu près autant de sens qu’évaluer la qualité d’un morceau de musique uniquement d’après le nombre de notes qu’il contient. »

Le PIB prend en compte une seule base – la croissance économique. Ceci signifie qu’aucun facteur externe tel que le coût des ressources naturelles, des salaires justes, etc. n’est pris en compte. Beaucoup d’économistes, aussi bien que des spécialistes dans d’autres domaines, plaident maintenant pour la triple base – croissance sociale, environnementale et économique. Une planète avec des ressources limitées ne peut pas soutenir une croissance perpétuelle. Naomi Klein déclare que « notre modèle économique actuel est basé sur les prémisses fausses que la nature est illimitée, que nous pourrons toujours trouver davantage de ce dont nous avons besoin, et que si quelque chose s’épuise, cela peut être remplacé discrètement par une autre ressource que nous pouvons extraire sans fin. »

Notre système économique actuel n’est plus viable. Il a mené à une richesse extrême pour certains pays et certains individus aux dépens de beaucoup de pays moins avancés (PMA) et d’une grande majorité des populations aussi bien des PMA que des pays industrialisés. La question que nous devons poser est « Comment les gens peuvent-ils travailler, individuellement et collectivement, pour mettre en question la société actuelle dominante de consommation qui détruit tellement les gens et la planète, si bien qu’elle mène vraiment à construire le royaume de Dieu sur la terre ? »(d’après des matériaux de Caroljean Willie, SC)

LE PROJET PHOTOVOLTAIQUE DES SND : ‘LA PUISSANCE DU SOLEIL’ VIENT AUX NATIONS UNIES

SND Photovoltaic ProjectEn 2005, nous, Sœurs de Notre-Dame de Namur, nous avons commencé un programme d’énergie solaire en République démocratique du Congo et au Nigéria pour améliorer les vies de nos sœurs et des populations qu’elles servent. Avec l’énergie fournie par le soleil qui est maintenant opérationnelle sur six sites, beaucoup de bénéfices ont été expérimentés. Tous les sites ont l’accès au courant et à l’eau potable. Les centres de santé examinent des procédures médicales récentes, et élèves et enseignants élargissent leur domaine d’étude grâce à l’accès à internet fourni par un satellite à énergie solaire. http://sndden.org/SoeursdeNotre-DamedeNamur/pv_africain.html 

Photovoltaic logoLe 6 février 2012, nous offrirons une rencontre complémentaire durant la Commission de l’ONU sur le développement social, pour partager au sujet de notre projet photovoltaïque qui est une véritable innovation. Notre présentation fournira des informations importantes sur le projet aux gouvernements et aux autres ONG. Les oratrices spécifiques seront sœur Lorraine Connell, coordinatrice du projet, sœurs Claudine Dumbi et Lucie Kima, à propos de l’expérience sur place au Congo, et sister Kristin Hokanson, sur l’impact global du projet grâce à la technologie.

CREATIVITE DES FEMMES DANS LA VIE RURALE : UNE INVITATION

La Fondation « Sommet mondial des femmes » prépare son 18e prix annuel pour la créativité des femmes dans la vie rurale. Elle veut honorer des femmes créatives et courageuses et des organisations dans le monde, qui travaillent à améliorer la qualité de vie dans les communautés rurales. Envisagez de nominer quelqu’un que vous connaissez. Date limite : 30 avril 2012http://www.woman.ch/index.php?page=nomination-guidelines&hl=fr_FR

 

QUE LA LUMIERE SOIT : MARCHE D’UN MILLION DE NIGERIANS

Nigerian Million MarchUne protestation récente près de la mission permanente du Nigéria aux Nations unies à New York City s’est focalisée sur le manque d’électricité au Nigéria, qui dénie aux Nigérians des nécessités de base telles que l’emploi, la sécurité, la bonne santé, l’éducation, la croissance économique et beaucoup plus. www.nigerianmillionmarch.com (en anglais uniquement)

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

LE SAVIEZ-VOUS ?

En octobre 2011, la population de la terre a atteint un total de 7 milliards.
Parmi ceux-ci, 1 milliard 400 millions vivent avec moins de 1,25 dollar par jour.

7 billion

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.