66eme CONFÉRENCE ANNUELLE DPI/ONG : ÉDUCATION À UNE CITOYENNETÉ MONDIALE

66eme CONFÉRENCE ANNUELLE DPI/ONG : ÉDUCATION À UNE CITOYENNETÉ MONDIALE

La fréquentation de l’école rend les enfants heureux. Elle assure une amélioration des children laughing - Copyindividus comme de la société dans bien des domaines. Le défi pour chacun est d’apprendre à devenir un citoyen du monde.

Du 30 mai au 1 Juin, 2016 à Gyeongju, en République de Corée, le Département de l’information pour les organisations non gouvernementales (DPI ONG) réunira plus de 1500 représentants d’ONG du monde entier afin de discuter sur l’éducation à la citoyenneté mondiale. Cette 66e conférence annuelle comprendra:

  • Tables rondes: échange des idées et des expériences avec divers experts
  • Ateliers ONG: Les ONG interagissent avec des collègues à propos du travail de chacun
  • Expositions: Présentation du travail en réseau avec d’autres personnes qui partagent
    les mêmes intérêts
  • Les activités dirigées par des Jeunes: afin d’établir des partenariats entre les générations
  • Organisation en réseau: rencontre des ONG d’autres régions qui partagent des intérêts
    et des objectifs communs
  • Participation à des activités secondaires qui reflètent le thème de la Conférence

À travers les Sœurs du Bureau ONG Notre Dame de Namur, les personnes intéressées peuvent être mises en mesure de participer aux réunions de l’ONU. Il n’y a pas de frais pour participer aux sessions de l’ONU, mais les participantes sont responsables de leur logement, de la nourriture et du voyage. Des fonds sont disponibles pour aider les Sœurs de Notre-Dame de Namur en provenance d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique. Si vous êtes intéressée à la Conférence annuelle DPI/ONG de cette année à Gyeongju, s’il vous plaît contactez Jean Stoner dès que possible à SNDatUN@sndden.org.

COMPRENDRE LES INÉGALITÉS : UN LIEN AVEC LA PAUVRETÉ

COMPRENDRE LES INÉGALITÉS : UN LIEN AVEC LA PAUVRETÉ

Caroline Azevedo du Programme de développement des Nations Unies déclare : « Aussi SDG_E_Individual Iconsai-je interrogé ces petits écoliers new yorkais, issus de différents milieux culturels, sur la signification du mot pauvreté. À mon grand étonnement, voici ce qu’ils m’ont répondu, dans l’ordre :

1) « Ne pas avoir de vraie maison. »

2) « Ne pas avoir d’école adaptée. »

3) « Ne pas avoir assez à manger. »

4) « Les filles ne peuvent pas aller à l’école partout. »
[Réponse de l’un des petits garçons.]

5) « Quand il y a eu un tremblement de terre dans mon pays, les gens ont tout perdu. »
[Les parents de l’enfant sont d’origine népalaise.]

6) « Ne pas avoir assez d’argent. »

Vous remarquerez que la question d’argent ou de revenu n’arrive qu’en sixième position. »
En lire plus : http://bit.ly/1SQDjKO

F_SDG_Icons-01-10« Nourrir les affamés fait partie des obligations les plus fondamentales de notre société, mais nous devons aussi nous demander pourquoi nos voisins manquent d’aliments nourrissants. Le logement des sans-abri est un impératif, mais il faut aussi se demander pourquoi nos marchés du logement sont faussés. En tant que nation, nous avons besoin de plus d’investissements dans l’éducation, mais il faut aussi remettre en cause les disparités d’éducation fondées sur la race, la classe et la géographie ». Darren Walker, président de la Fondation Ford

2015 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 2 000 fois en 2015. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 33 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

L’IRONIE D’UNE BOÎTE-CADEAU : LES CHOSES NE SONT PAS TOUJOURS CE QU’ELLES SEMBLENT ÊTRE

Par Eucharia Ngozi Okoye, SNDdeN: 
Lors de ma visite aux Soeurs de BureauEucharia Okoye Notre-Dame de Namur à l’Organisation des Nations Unies, j’ai eu l’occasion d’assister à certains des événements et des réunions du comité auxquels notre bureau participe. Une telle réunion était le Comité des ONG pour mettre fin à la traite des personnes. Je fus également en mesure de visiter et de faire une lecture attentive à travers l’exposition sur la Déclaration universelle des droits de l’homme sise au troisième étage de l’Organisation des Nations Unies. Parmi les nombreux droits de l’homme énoncés dans la déclaration, L’article quatre m’a plus particulièrement intéressée. Il est ainsi libellé:      « Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. » Il est assez décourageant de constater que cette déclaration des droits de l’homme a été violée et est toujours violée dans diverses situations impliquant le travail d’esclave, esclaves sexuelles, les enlèvements, le trafic, etc.

Gift Box frontEnfin, je me suis rendue à une exposition « boîte cadeau de l’ONU » (unfit.org), une exposition par le Comité des ONG pour mettre fin à la traite des personnes, à dépeindre les escroqueries utilisés par les trafiquants pour attirer des victimes sans méfiance dans leur réseau odieux. Sur la boîte-cadeau, on promet le paradis sur terre qui comprend une éducation de qualité, de l’emploi, de la nourriture, une bonne santé, gagner plus d’argent et le soutien de la famille, la vie en abondance, etc. Une fois à l’intérieur de la boîte, les visiteurs sont exposés à la réalité de fausses promesses qui peuvent résulter de la traite humaine. Il implique l’exploitation dans ses nombreuses formes: les enfants soldats, le travail forcé des enfants, des victimes obligées de commettre des actes sexuels dans le but de créer de la pornographie, forçant les victimes à se prostituer, et en soumettant les victimes à l’esclavage ou à la servitude involontaire. Faire de l’argentGift Box inside illicite et amasser des richesses au détriment des droits et des libertés des autres peuples met en péril et ruine leur avenir. 600,000 à 800,000 personnes sont victimes de trafic à travers les frontières internationales chaque année, dont 80% sont des femmes et la moitié sont des enfants.

  • Jetez un coup d’oeil sur le logo « commerce équitable » lorsque vous achetez des produits comme le café, le chocolat et d’autres. Les produits équitables sont des articles fabriqués avec des matières premières ne provenant pas du recours au travail des enfants, au travail forcé ou à l’exploitation de la population locale, d’où les matières premières sont produites.
  • Utilisons les différents modes de communication comme tweets, blogs, Facebook, et autres communications électroniques, qui s’insurgent contre les maux de la traite des êtres humains, le travail des enfants, et le travail d’esclave.
  • Créons la sensibilisation aux questions de traite des êtres humains  dans nos écoles, nos paroisses et nos groupes de jeunes.

ÉLIMINATION DE LA PAUVRETÉ : LIEN VERS L’INÉGALITÉ

         égalité                        équité

Objectif de développement durable n°10 : Réduire les inégalités au sein des pays et entre eux est au coeur du défi pour éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes. Mais essayer seulement de rendre tout le monde égal, sans tenir compte des différences injustes ne suffit pas, comme le graphique le montre.

En savoir plus : http://bit.ly/1XZoogg

LANCEMENT DU LIVRE : « IL EST BON POUR NOUS D’ÊTRE ICI »

De gauche à droite: Joy Ogwu, Emeka Obiezu, et Cecile Meijer au lancement du livre

De gauche à droite: Joy Ogwu, Emeka Obiezu, et                Cecile Meijer au lancement du livre

Lors d’une réunion mensuelle récente de sœurs catholiques, frères et prêtres qui sont des représentants d’ONG à l’ONU, une nouvelle publication a été annoncée: « Il est bon pour nous d’être ici: Instituts religieux catholiques en tant qu’ONG à l’ONU », édité par Emeka Xris Obiezu OSA, Joan F. Burke SNDdeN, et Cecile Meijer rscj.

Emeka Obiezu book coverDans ses commentaires lors du lancement du livre, le professeur Joy Ogwu, ambassadeur du Nigeria auprès des Nations Unies, a souligné les nombreuses contributions que les hommes et les femmes de groupes religieux accomplissent dans leurs efforts de plaidoyer à l’ONU. « Des groupes de traditions catholiques, en particulier ceux des instituts de vie religieuse, ont été les ONG les plus influentes. Ils ont non seulement joué un éventail de rôles positifs, mais ont également affecté la prise de décision de l’ONU et son approche des problèmes mondiaux par la conscience morale et éthique qu’ils apportent à l’ensemble du processus de paix, la sécurité et le développement. Nulle part leur rôle constructif dans la promotion du bien commun n’est plus évident qu’aux Nations Unies, au coeur de la politique internationale ».

OBJECTIF DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 13 : PROTÉGEZ NOTRE MAISON

  • Consultez “Home” (Maison) : huff.to/1WlbLgFEnglish Climate Action Logo
  • Lisez sur Faces of Environmental Problems in Nigeria and Possible Solutions
    (les aspects des problèmes environnementaux au Nigeria et les solutions possibles) par Sœur Rita Ezekwem, SNDdeN : http://bit.ly/1Pwi8vx pp 10-11
  • Découvrez votre rôle dans le développement durable : http://bit.ly/1eWeAW

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.