• SNDàl’ONU

    « Sœurs de Notre-Dame de Namur » est une organisation non gouvernementale (ONG) accréditée à l'Organisation des Nations Unies depuis 2001; en 2007, les « Soeurs de Notre-Dame » ont choisi de travailler pour le changement systémique à l'échelle internationale à l'Organisation des Nations Unies et elles ont été accueillies par les « Sœurs de Notre-Dame de Namur ». Les deux groupes collaborent dans leurs efforts, en particulier pour les droits des femmes et des filles.
  • Sœur Jean Stoner représente les Sœurs de Notre-Dame de Namur de l'Organisation des Nations Unies, travaillant principalement dans les domaines de l'éradication de la pauvreté, le développement durable, le financement du développement, l'éducation, et traite des êtres humains.
  • Sœur Mary Jo Toll représente les Sœurs de Notre Dame de Coesfeld à l'Organisation des Nations Unies, travaillant principalement dans les domaines de l'éducation, la migration, la traite humaine, le développement durable, et les droits des filles.
  • La plupart lire

FEMMES POUR LA PAIX : CONNEXION À TRAVERS LA ZONE DÉMILITARISÉE

Korea DMZAlors que nous prenons note de la journée internationale pour la paix le 21 septembre, prenons courage grâce à 30 femmes activistes internationales qui, en mai dernier, ont marché ensemble à travers la zone démilitarisée coréenne en signe de réconciliation. La Corée du Nord, la Corée du Sud et l’ONU ont donné la permission de faire cette marche historique 70 ans après la division de la Corée en deux. Le traité de paix promis après la fin de la guerre de Corée en 1953 attend toujours d’être signé.  http://bit.ly/1f1QJ5E

EXPERIENCE AUX NATIONS UNIES : LE TRAVAIL DES ENFANTS MINEURS

Par Paola Nzuzi, SNDdeN

Paola Nzuzi 2L’Organisation des Nations unies (ONU) est une organisation internationale regroupant, à quelques exceptions près, tous les États de la planète. Distincte des États qui la composent, l’organisation a pour finalité la paix internationale.

Mon expérience au sein de l’ONU m’a permis d’avoir une vision plus large sur son organisation et ses objectifs. L’ampleur du travail qu’effectuent l’ONU et ses membres est impressionnante. Il s’efforce d’être un lieu où se construit un avenir meilleur pour tous les êtres humains.

UN sessionGrace à certaines conférences organisées en son sein, j’ai pu comprendre le rôle prépondérant que les nations unies jouent au sein des affaires internationales. Ainsi, je me permets de vous partager une thème qui a les plus retenu mon attention : le travail des enfants mineurs.

La problématique du travail des enfants est plus complexe qu’il n’y paraît. Partout dans le monde, des enfants continuent de travailler, compromettant ainsi leur éducation, leur santé, leur développement, voire leur vie. Ils sont des millions à travailler dans des conditions dangereuses qui menacent leur santé, leur sécurité et leur bien-être. Ils peinent dans les champs de coton et autres, ils sont exposés aux produits agrochimiques, à de posture compromettant leur physique et font de la récupération dans les décharges. Ils sont encore des milliers à travailler en situation de servitude, à être maltraité dans le cadre du commerce sexuel.

Les effets négatifs du travail des enfants sont multiples, la difficulté des tâches et les conditions pénibles de travail engendrent de nombreux problèmes tels que le vieillissement précoce, la malnutrition, la dépression, la dépendance aux drogues, etc.

Selon la statistique de l’UNICEF, le nombre d’enfants de moins de 15 ans qui travaillent a diminué de 1/3 ces dernières années dans le monde, mais ces progrès réalisés dans l’élimination du travail des enfants sont encore modestes, le mouvement doit indéniablement se poursuivre avec un engagement plus fort de la part des entreprises et des États.

child working 2

Merina sweeps and looks through the garbage. Merina Akter is a thirteen-year-old teenager, who works at the waste disposal at Ananda Bazar, Patenga. She has two younger brothers who she likes to play with. Her father works as a day labor. She has a loving mother who works at a plastic factory. Her parents earn around four thousand five hundred taka per month. She met with a horrible accident during her childhood, which made her lose one of her eyes. However, that does not stop this brave girl to be up and running as early as the dawn breaks at 6 a.m.! She heads to the wastage disposal and collects things until 10 a.m., which can be re-used, or sold.  She collects and stores them throughout the entire week. She earns around two hundred to three hundred taka by selling her stockpile, at the end of the week. She supports her family with this money and sometimes eats a chocolate or two. The HTR project, funded by UNICEF, allows her to receive an education at the Shurovi Jamuna 9 centre, from 11 a.m. to 1:30 p.m.. She enjoys her time at the school with her teachers and friends. She wishes to work at a garments factory one day?. Ananda Bazar, Patenga, Chittagong 19 Oct. 09

Aujourd’hui, environ 168 million d’enfants sont encore économiquement exploités dont 78 millions dans la région de l’Asie et du Pacifique, 13 millions en Amérique Latine et dans les Caraïbes, 59 millions en Afrique sub-saharienne et 9,2 millions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

  • C’est dans la région Asie-Pacifique que l’on compte le plus grand nombre absolu d’enfants économiquement actifs soit 9,3% de la population des enfants de 6 à 16 ans.

En se basant sur les données recueillis dans certains pays, l’Unicef estime que le nombre moyen d’enfants qui travaillent est plus élevé dans les secteurs agricoles que d’autres.

Secteurs

Ce genre de pratique s’oppose à l’éducation de l’enfant. L’assurance que tous les enfants aillent à l’école et que leur éducation soit de bonne qualité sont les clés de la prévention du travail des enfants.

Sur ce, le travail que fait l’ONG des Sœurs de Notre Dame à l’ONU par l’entremise de la sœur Jean Stoner est de collaborer avec la communauté des ONG dans les centres de L’ONU pour promouvoir le renforcement des droits humains, la dignité humaine, le développement humain et la justice sociale, avec un intérêt particulier pour les personnes qui vivent en pauvreté , spécialement les femmes et les enfants. De Contribuer à l’élimination du travail des enfants, au respect de leurs droits et à l’amélioration des conditions de vie des enfants travailleurs âgés de 6 à 16 ans.

Ensemble avec la communauté des ONG influençaient sur les décisions au niveau de Nations unies sur les priorités à fixer pour améliorer les conditions de vie dans le monde.

Ces ONG viennent aux Nations Unies non pas pour changer d’orientations, mais pour mieux arriver aux buts fixés.

Ainsi, les Nations Unies ont aussi découvert que les ONG représentaient des partenaires très précieux et font appel à elles dans toutes sortes de domaines pour obtenir leurs compétences et leurs opinions.

En tant que Sœurs de Notre Dame de Namur, de par notre Charisme, nous sommes appelées à promouvoir la dignité humaine à travers l’éducation intégrale des enfants, des jeunes filles et des femmes ; en donnant à chacun les moyens d’une insertion professionnelle effective et d’une reconnaissance sociale. Car l’éducation est l’élément primordial qui permet de développer les aptitudes physiques et intellectuelles qui autorise ensuite le futur adulte à offrir à l’humanité l’ensemble de son potentiel.

Notre contribution à une éducation intégrale offrira aux jeunes filles et femmes un avenir meilleur, et permettra de réduire les inégalités sociales, la pauvreté et tous les fléaux qui vont avec, notamment le Trafic des enfants et des femmes, car dit-on : « éduquer une femme c’est éduquer toute une nation ».

QUATRE RESSOURCES UTILES : APPRENEZ, RÉFLÉCHISSEZ, AGISSEZ

Financement pour l’égalité des genres – qui le paiera ? http://bit.ly/1LfzhJ9  (en anglais)

 

Pause pour la paix 2015           Pause for Peace 2015                   Pausa por la paz 2015

 

Guide de plaidoyer basé sur les droits : Loi internationale des droits humains et fracturation hydraulique : http://bit.ly/1|aY0xJ (en anglais)

 

Igrejas e Mineração             Iglesias y Minería            Eglises et Mines
Churches and Mining          Chiese e Mining

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA JEUNESSE : LA JEUNESSE CONTRIBUE À LA SOCIÉTÉ, AU DÉVELOPPEMENT ET À LA PAIX

Le 12 août, journée internationale de la jeunesse, nous présente à tous une opportunité de célébrer et de promouvoir l’engagement des jeunes dans les sociétés à travers le monde. Comme le dit l’UNESCO, agence des Nations unies : « Plus d’efforts sont nécessaires pour faire prendre davantage conscience de l’importance de l’engagement civique des jeunes et de ses bénéfices pour l’individu et pour la société, y compris pour le développement durable aussi bien que la résilience et le bien-être. »

diverse-youth-group

L’ONU définit la jeunesse mondiale comme le groupe d’âge entre 15 et 24 ans, qui équivaut au sixième de la population humaine. Bien que plus de 4 millions de jeunes aillent chaque année étudier à l’étranger, 74 millions sont chômeurs et ne sont pas non plus en classe. Lorsque les jeunes sont engagés dans leurs communautés, ils en profitent ainsi que la société. La formation à des compétences et des programmes communautaires peut coûter cher à des pays qui ont des ressources limitées, mais finalement ne pas fournir ce soutien à la société coûtera encore plus cher.

  • IYD_20152 copyRenseignez-vous sur les événements mondiaux pour la journée de la jeunesse : http://bit.ly/1Gr5GVk
  • Participez aux activités locales de la journée de la jeunesse

ACTIVISME : UNE PERSONNE PEUT APPORTER UNE DIFFÉRENCE

Vivian Onano 1Il y a dix ans, Vivian Onano était élève à Starehe Girls Centre and School, une école secondaire nationale à Nairobi, au Kenya. Aujourd’hui elle participe régulièrement à des réunions des Nations unies à New York. Elle a parcouru un long chemin depuis son enfance laborieuse dans le Kenya rural, grâce au soutien d’autres personnes et à son propre travail acharné. Parmi d’autres rôles, Vivian est maintenant une jeune dirigeante pour Women Deliver (des femmes accouchent), une porte-parole pour l’éducation pour Moremi Africa, et un membre de UN Women Global Civil Society Advisory Group (groupe consultatif de la société civile mondiale des femmes à l’ONU). A ce titre, Vivian parle avec passion aux Nations unies au sujet des questions qui affectent la jeunesse.

Ezeonu, Nzuzi, Onano, Stoner2

De gauche à droite : Amarachi Ezeonu, Paola Nzuzi, Vivian Onano, et Jean Stoner à l’ONU

Jane Soita, SNDdeN, professeur et ‘marraine’ de Vivian, continue à enseigner à Starehe. Jane dit : « Les filles qui sont ici à l’école sont inspirées par ce que peuvent faire celles qui les ont précédées. Elles travaillent aussi tellement fort pour passer leurs examens d’école secondaire de sorte qu’elles puissent aller à l’université. L’exposé de Vivian aux Nations unies a exercé un impact positif sur les jeunes ici à l’école. »

Pour en savoir plus sur Vivian (en anglais) :

  • Lisez la biographie impressionnante de Vivian :  Onano
  • Regardez le discours d’ouverture de Vivian au programme mondial d’action de l’ONU pour la jeunesse en mai 2015 ; sa partie commence à 23 :30 :   http://bit.ly/1|0o8b1
  • Suivez le blog de Vivian sur Huffington Post:   www.huffingtonpost.com/vivian-onano

L’activisme est le loyer que je paie pour vivre sur la planète.
Alice Walker

RESSOURCES UTILES : OPPORTUNITÉS POUR L’ACTION

groundLe 12 septembre, des personnes du monde entier honoreront la créativité, la dignité et la résilience des communautés affectées par le développement des mines, du pétrole et du gaz. Engagez-vous maintenant avec The Ground Beneath Our Hearts (le sol sous nos cœurs) : http://bit.ly/1Ck6wm1 (en anglais)

Regardez un film sur les conflits sociaux et environnementaux dus à l’extraction de minerai de fer dans la région de l’Amazonie au nord du Brésil, en connexion avec l’industrie automobile allemande. Iron ore, journey with no return (Minerai de fer, voyage sans retour) : www.youtube.com/watch?v=yPeInxf1jII (belles images, texte en portugais et anglais)

Soutenez la promotion du Cadre légal international pour la protection des droits humains contre les violations des entreprises : www.treatymovement.com/signez-fre (en plusieurs langues, dont le français)

JOURNÉE MONDIALE CONTRE
Le 30 juillet, renseignez-vous et participez à une action pour éradiquer la traite des humains : www.unodc.org/blueheart/fr/index.html

              

CONFÉRENCE SUR LE FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT : D’ETRE LA VOIX DES SANS VOIX AFIN DE FAIRE ENFIN ENTENDRE LEUR VOIX

Sebastien NkoaPar Sébastien Eric Nkoa Ayissi, OP, Camerounais économiste, banquier et étudiant en théologie à Catholic University of East Africa à Nairobi, Kenya, et délégué de SND à l’ONU à la Conférence sur le Financement pour le Développement 

« La Conférence sur le financement pour le développement qui se déroule ce mois à Addis Ababa suscite en moi de grands espoirs, au vu de la qualité (Chefs d’Etats et de Gouvernements) et quantité (toutes les constituantes de la société) des membres des différents panels y prenant part. Tout laisse à espérer que de grandes décisions vont être prises dans le sens des Objectifs du Développement Durable de la planète. Ressortissant de la zone des pays dit moins développés et militant pour une prise en charge holistique de tous les ressortissants de la planète, c’est donc pour moi l’occasion, de part ma présence, d’être la voix des sans voix afin de faire enfin entendre leur voix.

De ce fait je me suis préparé à suivre avec un intérêt particulier les questions suivantes : La Finance Publique Nationale (DPF) vu que le premier aspect du développement repose sur la manière saine et juste dont les biens publics sont gérés. Mon deuxième focus est celui de l’entrepreneuriat et Finance Privée Nationale et Internationale (DIPBF), pour dire ici que l’interconnexion entre les différents Etats devrait contribuée à mettre sur pieds un cadre réglementaire propice à l’éclosion sur secteur privé porteur d’initiatives ayant à leur centre les marginalisés et laissés pour compte du système. Enfin la Finance Publique Internationale (IPF) attire mon attention vu que le système financier international nous a démontré des défaillances d’ordre systémique de grande envergure qu’il faudrait changer de fond en comble. »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.