BONNES NOUVELLES POUR LES PERSONNES ET POUR LA PLANETE : LES ACCORDS DE PARIS ENTRENT EN VIGUEUR

11-16-2Les conditions pour l’entrée en vigueur de l’accord de Paris ont été atteintes le 6 octobre 2016. À ce jour, 76 des 197 membres ont ratifié les accords de la Convention. L’état actuel de l’accord est de 191 signataires et 81 Parties. Comme le taux exigé de 55% des émissions mondiales totales a été atteint, l’accord de Paris va maintenant entrer en vigueur le 4 novembre 2016. Cette motion marquera le début d’un long périple et l’engagement collectif de la communauté internationale pour sauver notre planète. Cliquez ici pour voir les pays qui ont ratifié l’Accord de Paris.
Lire la suite : http://bit.ly/2dp4RGl

ODD 3: LA SANTÉ MENTALE CRUCIALE POUR LE BIEN-ÊTRE DES FEMMES ET DES FILLES

katieblawie-167-webPar Katie Blawie : Pour la première fois dans l’histoire, l’ensemble des objectifs de développement durable des Nations Unies aborde directement la santé mentale et le bien-être. L’Objectif 3 vise à « assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tous les âges ». L’Objectif 3.4 stipule que nous devons « d’ici 2030, réduire d’un tiers la mortalité prématurée de maladies non transmissibles par la prévention et le traitement, et de promouvoir la santé mentale et le bien-être ». Nous ne pouvons pas avoir de développement durable si nous ne parvenons pas à donner la priorité au bien-être et à la santé – pas seulement physique, mais aussi mentale – avec des indicateurs mesurables solides.

Les politiques et les programmes de santé mentale dans tous les pays sont cruciaux pour rendre les femmes et les filles plus autonomes. La mauvaise santé mentale chez les femmes est une menace majeure pour le développement durable dans le monde entier.

Les femmes et les malades mentaux sont deux groupes marginalisés dans la société. Lorsque ces deux facteurs sont combinés, l’exclusion devient encore pire. Kofi Annan a lancé un défi à la collectivité afin que tous les peuples du monde collaborent au leadership mondial et acquièrent une saine vision sur ces questions.

F_SDG_Icons-01-03Nous appelons tous les gouvernements à travers le monde à donner la priorité à la santé mentale, au suivi des indicateurs et des politiques spécifiques et mesurables pour une plus grande prise de responsabilités des femmes et des filles dans notre agenda mondial pour le développement durable. Laissez-nous bien sûr reconnaître et confirmer que la fourniture d’opportunités économiques pour nos sociétés, et pour les femmes et les filles en particulier, améliore notre personne et le bien-être collectif. Améliorer la santé mentale des femmes et des filles soutient la santé mentale pour tous dans notre monde.

ODD 3 : LA SANTÉ MENTALE CRUCIALE POUR LE BIEN-ÊTRE DES FEMMES ET DES FILLES

11-16-7Par Katie Blawie : Pour la première fois dans l’histoire, l’ensemble des objectifs de développement durable des Nations Unies aborde directement la santé mentale et le bien-être. L’Objectif 3 vise à « assurer une vie saine et promouvoir
le bien-être pour tous à tous les âges ». L’Objectif 3.4 stipule que nous devons « d’ici 2030, réduire d’un tiers la mortalité prématurée de maladies non transmissibles par la prévention et le traitement, et de promouvoir la santé mentale et le bien-être ». Nous ne pouvons pas avoir de développement durable
si nous ne parvenons pas à donner la priorité au bien-être et à la santé – pas seulement physique, mais aussi mentale – avec des indicateurs mesurables solides.

Les politiques et les programmes de santé mentale dans tous les pays sontF_SDG_Icons-01-03
cruciaux pour rendre les femmes et les filles plus autonomes. La mauvaise santé mentale chez les femmes est une menace majeure pour le développement durable dans le monde entier. Les femmes et les malades mentaux sont deux groupes marginalisés dans la société. Lorsque ces deux facteurs sont combinés, l’exclusion devient encore pire. Kofi Annan a lancé un défi à la collectivité afin que tous les peuples du monde collaborent au leadership mondial et acquièrent une saine vision sur ces questions. Nous appelons tous les gouvernements à travers le monde à donner la priorité à la santé mentale,
au suivi des indicateurs et des politiques spécifiques et mesurables pour une plus grande prise de responsabilités des femmes et des filles dans notre agenda mondial pour le développement durable. Laissez-nous bien sûr reconnaître et confirmer que la fourniture d’opportunités économiques pour nos sociétés, et pour les femmes et les filles en particulier, améliore notre personne et le bien-être collectif. Améliorer la santé mentale des femmes et des filles soutient la santé mentale pour tous dans notre monde.

POUR UNE BONNE SANTÉ ET UNE SENSATION DE BIEN-ÊTRE, L’EDUCATION ET LES TRAITEMENTS SONT ESSENTIELS

NdianefoRosePar Rose Ndianefo, SNDdeN : Le Centre Médical de Notre-Dame à Amoyo, Nigeria, assure les consultations prénatales et les soins à l’accouchement, de même que la prise en charge des soins à l’enfance tels que : conseils sur le bénéfice de l’allaitement maternel exclusif; l’éducation sur la nutrition appropriée pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans; suppléments nutritionnels pour les femmes enceintes et les enfants; l’éducation sanitaire sur le paludisme et la prévention de l’hépatite B, les tests et un programme de vaccination pour les nourrissons; la vaccination des enfants et des adultes contre l’hépatite B et la méningite; le traitement des maladies telles que le diabète, l’hypertension, les infections des voies urinaires, le paludisme, la fièvre typhoïde, et bien d’autres lorsque le besoin s’en fait sentir. L’équipe comprend des médecins, infirmières, sages-femmes, agents de vulgarisation sanitaire communautaires, et des techniciens de laboratoire. Le Centre dessert environ 230 femmes, 200 nourrissons et enfants de moins de cinq ans et 350 adolescents et les adultes, y compris les enfants orphelins et vulnérables.

POUR UNE BONNE SANTÉ ET UNE SENSATION DE BIEN-ÊTRE, L’EDUCATION ET LES TRAITEMENTS SONT ESSENTIELS

11-16-5Par Rose Ndianefo, SNDdeN : Le Centre Médical de Notre-Dame à Amoyo, Nigeria, assure les consultations prénatales et les soins à l’accouchement, de même que la prise en charge des soins à l’enfance tels que : conseils sur le bénéfice de l’allaitement maternel exclusif; l’éducation sur la nutrition appropriée pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans;
suppléments nutritionnels pour les femmes enceintes et les enfants; l’éducation sanitaire sur le paludisme et la prévention de l’hépatite B, les tests et un programme de vaccination pour les nourrissons; la vaccination des enfants et des adultes contre l’hépatite B et
la méningite; le traitement des maladies telles que le diabète, l’hypertension, les infections des voies urinaires, le paludisme, la fièvre typhoïde, et bien d’autres lorsque le besoin s’en fait sentir. L’équipe comprend des médecins, infirmières, sages-femmes, agents de vulgarisation sanitaire communautaires, et des techniciens de laboratoire. Le Centre dessert environ 230 femmes, 200 nourrissons et enfants de moins de cinq ans et 350 adolescents et les adultes, y compris les enfants orphelins et vulnérables.

SOINS DE SANTÉ ALTERNATIFS SUR L’ÎLE DE MARAJÓ, BRÉSIL

Maria Socorro cropPar Maria Socorro Oliveira da Silva, SNDdeN : Les soins de santé sont une préoccupation majeure pour les Sœurs de Notre-Dame de Namur sur l’île de Marajó, Pará, Brésil. Elles ont lancé une Pastorale de la Santé sur cette île pour fournir un soutien, un encouragement spirituel, des informations sur les droits des personnes infirmes, et un mode alternatif pour le traitement des maladies. Elles encouragent la bonne santé et la guérison par des moyens naturels, avec moins de produits chimiques dans le corps lorsque cela est possible et réalisable. Les femmes éducatrices donnent de leur temps pour soulager les souffrances des personnes qui vivent dans la pauvreté et ne sont pas en mesure de consulter des médecins, ou de disposer d’argent pour acheter des médicaments.

Lire la suite : bit.ly/1WUBNue (en anglais)

DERNIERES NOUVELLES : LES NATIONS UNIES SE SONT CHOISI UN NOUVEAU SECRETAIRE GENERAL

11-16-3L’Assemblée générale des Nations Unies, le 13 octobre 2016, a nommé M. Antonio Guterres comme nouveau Secrétaire général. La nomination de M. Guterres a été faite par acclamation sur la recommandation du Conseil de sécurité suite à l’adoption de la résolution lors d’une réunion privée.

De nombreux observateurs ont décrit le processus pour l’élection de M. Guterres comme le processus le plus transparent et ouvert dans l’histoire de l’élection d’un secrétaire général de l’ONU. Le processus comprenait un débat public à l’Assemblée générale en juillet. Les candidats pour le poste ont répondu aux questions de diplomates et membres de la société civile. Il y avait aussi plusieurs sondages organisés par le Conseil de sécurité. Beaucoup de ceux qui avaient espéré une femme Secrétaire générale étaient un peu déçus.
M. Ban ki-Moon a salué la nomination de M. Guterres, et l’a décrite comme « un excellent 11-16-4choix. » M. Guterres apporte à son nouveau rôle son expérience en tant qu’ancien Premier ministre du Portugal et responsable du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Il prendra ses nouvelles fonctions en tant que chef de l’ONU le premier janvier 2017, après que M. Ban ki-Moon ait terminé son mandat le 31 décembre.

Lire la suite : http://bit.ly/2ei1CpM