SOMMET DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU : LA SÉCURITÉ ET LA DIGNITÉ DES RÉFUGIÉS ET DES MIGRANTS

Refugees summit page en.pngL’ampleur du problème des migrants et des réfugiés vivant actuellement dans le monde est sans précédent. Selon des données de 2015 de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le nombre des réfugiés et des migrants dans le monde s’élève à plus de 244 millions, (une augmentation de 41% par rapport à 2000). La migration est un problème mondial très complexe qui exigera des efforts concertés de la communauté internationale pour trouver des solutions réalistes et durables. L’ONU a pris la
responsabilité de mobiliser les États membres pour une action mondiale sur ce phénomène. Le 19 Septembre 2016, l’Assemblée générale de l’ONU organisera un Sommet de haut niveau, le premier jamais réuni pour les chefs d’Etat et de gouvernement sur les grands mouvements de réfugiés et de migrants « Large Movements of Refugees and Migrants » (en plusieurs langues dont le français). Les principales tâches du sommet comprendront des considérations concernant la meilleure façon pour la communauté internationale de répondre aux problèmes croissants des réfugiés et des migrants, et de formuler un plan pour l’amélioration des réponses internationales, régionales et nationales à la situation.

En tant que chef de file du Sommet du 19 Septembre, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon refugees.pngM. Ban Ki-moon, a publié un rapport en mai 2016, intitulé In Safety and Dignity : Addressing Large Movements of Refugees and Migrants « Dans la sécurité et la dignité : comment aborder les grands mouvements de réfugiés et de migrants. » Ce rapport fournit la matière de discussion pour le Sommet de septembre. Il appelle également à un cadre global pour faire face aux grands mouvements des migrants et des réfugiés, aux causes profondes de ces mouvements, et à la nécessité de protéger les droits fondamentaux des personnes contraintes de se lancer dans de tels voyages souvent périlleux.

Pour en savoir plus :

« J’attendais la récréation. Journal d’un enfant placé en détention » remporte      la      première édition du « Prix de la justice pour les enfants » :                                                      defenceforchildren.org (plusieurs langues dont le français).
La carte interactive montrant origins and destinations of migration 1990-2015      «        les origines et les destinations de migration 1990-2015 » permet de                                      sélectionner un pays et une année. Vous cliquez ensuite sur un autre pays pour                voir combien de ses habitants ont immigré dans ou émigré du premier pays                      durant la même année.

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PAIX : LES ODD SONT LES FONDEMENTS DE LA PAIX

La journée internationale de la paix est observée le 21 septembre de chaque année. Laposter- Peace Day 2016 SDGs Fr.jpg paix n’est pas seulement l’absence de guerre. La paix positive n’est possible que lorsque les droits des individus dans une société donnée sont respectés et que tous peuvent satisfaire leurs besoins fondamentaux tout en garantissant leur bienêtre. La pauvreté engendre la violence. En tant que lauréat du prix Nobel de la paix 2006, Mohammad Yunus souligne de façon poignante :

     La pauvreté est l’absence de tous les droits humains. Les frustrations, l’hostilité et la colère        générées par une pauvreté abjecte ne peuvent soutenir la paix dans aucune société. Pour la        construction d’une paix stable, nous devons trouver des moyens de fournir aux gens                      l’occasion de vivre une vie décente.

Au bout d’un an dans le cycle de vie de l’Agenda global pour 2030, le Secrétaire général de l’ONU a choisi « Les objectifs de développement durable : les fondements de la paix » comme thème de la Journée internationale de la paix de cette année. Quelle meilleure façon pour nos gouvernements de construire un monde juste et pacifique que d’honorer l’engagement qu’ils ont pris vis à vis de leurs citoyens l’année dernière à pareille époque : mettre fin à la pauvreté, à la faim, fournir des soins de qualité, assurer l’éducation, …, d’ici 2030.

Pour en savoir plus sur la première année des ODD, cliquez sur un objectif pour plus de détails ; cliquez sur le rapport pour voir ce que les pays ont fait de cette première année : http://unstats.un.org/sdgs/report/2016 (en anglais)

TRANSITION : UN NOUVEAU DÉPART

Ezeonu 2016 finalJe remercie Jean Stoner, SNDdeN, pour le travail formidable qu’elle a accompli à l’Organisation des Nations Unies (ONU), et pour l’aide qu’elle m’a apportée. Je commence mon nouveau travail avec un grand enthousiasme et je me dirige vers l’avenir avec espoir, foi et courage. Bien que je sois consciente de mes insuffisances et éprouve une certaine peur de l’inconnu, j’envisage le futur avec confiance en sachant que j’ai une multitude de bonnes personnes derrière moi.

Les efforts visant à apporter des changements systémiques au niveau mondial se comparent souvent à remonter un énorme rocher sur la pente d’une colline escarpée pendant un jour de pluie. Par conséquent, je tiens compte de ce sage conseil de saint François d’Assise : « Commencez par faire ce qui est nécessaire, puis faites ce qui est possible et tout à coup, vous ferez l’impossible. » Je vous remercie tous et toutes d’avance pour votre soutien futur. Je me réjouis de toutes les suggestions que vous pourriez avoir sur la façon dont les SNDdeN au Bureau des Nations Unies peuvent rendre un meilleur service. Rappelez-vous, nous sommes tous engagés ensemble !

TRANSITION : UNE NOUVELLE REPRÉSENTATION DE L’ONG

Grace Amarachi Ezeonu

Nous accueillons avec joie Grace Amarachi Ezeonu, SNDdeN, qui commencera son service comme représentante de l’ONG pour les Sœurs de Notre Dame de Namur. Grace apporte à cette position importante un acquis solide dans le domaine de la justice sociale, du leadership, de l’engagement à un changement systémique, et la collaboration. De nombreuses expériences communautaires dans son pays d’origine le Nigeria ajoute une dimension particulière à sa compréhension des problèmes importants.

JeanStoner crop

Quant à moi, je termine six ans de service aux Nations Unies et j’exprime ma gratitude pour cette immersion pleine de sens dans les problèmes internationaux, pour le travail en groupe avec d’autres ONG, et pour l’engagement vivifiant dans des causes internationales avec bien des visiteurs et des groupes. Dag Hammarskjöld l’a bien dit : « Pour tout le passé, Merci. Pour tout ce qui est à venir, OUI ! »

Jean Stoner, SNDdeN
Sœurs de Notre-Dame de Namur
Représentante de l’ONG aux Nations unies

VISION DE DAG HAMMARSKJÖLD POUR L’ONU : CRÉER DE L’ESPACE POUR LA TRANQUILLITÉ

Photo : UN.org

Photo : UN.org

Dag Hammarskjöld, second secrétaire général des Nations unies, a servi depuis 1955 jusqu’à sa mort prématurée en 1961. En 1955 il a établi une Méditation Room ou espace de méditation au quartier général des Nations unies à New York. Il croyait en effet que « Nous avons tous en nous un centre de calme entouré par le silence. Cette maison dédiée aux actions et aux débats au service de la paix doit disposer d’une pièce consacrée au silence au sens matériel du terme et à la tranquillité intérieure. »

Photo : UN.org

Photo : UN.org

Hammarskjöld voyait cette pièce comme très simple ne contenant qu’un projecteur illuminant un bloc de minerais de fer avec une image murale au fond. Des sièges tout simples permettent aux visiteurs de se reposer et de réfléchir à la signification de la lumière, du minerai de fer, du dessin en rapport avec la mission de l’ONU et des efforts pour construire la paix. Sa déclaration exposée à l’extérieur de l’espace de méditation conclut : « Un ancien dicton dit que l’important dans u navire n’est pas la coque, mais le vide au-dedans ». Il en est de même pour cette pièce. Ceux qui viennent la visiter doivent remplir ce vide avec ce qu’ils trouvent en eux dans ce centre de calme. Agissons tous pour construire la tranquillité, la paix et la compréhension dans ce monde troublé.                           

NE LAISSONS PERSONNE EN ARRIÈRE : SOYONS ATTENTIFS À CEUX ET CELLES QUI SONT LES PLUS RETARDÉS

Poverty shoe cropEn 2012 des Franciscains Internationale de l’ATD quart monde réalisent l’utilité d’un manuel qui traduit le langage juridique de Principes directeurs de l’extrême pauvreté et des droits humains de l’ONU en un langage simple et concret donnant des suggestions qui aident ceux qui travaillent au niveau local afin de mieux comprendre les conséquences sur les droits humains des personnes vivant dans une extrême pauvreté. Ce manuel très utile est disponible en anglais, français et espagnol. Il est accessible gratuitement en PDF à l’adresse suivante : franciscansinternational.org/handbook. Vous trouverez aussi une vidéo d’introduction avec les sous titres en français, anglais, espagnol, et allemand.

Nous devons parler de la pauvreté car trop de personnes
isolées dans leur confort ont perdu de vue cette réalité.
Dorothy Day

CULTIVER L’AMITIÉ : HIROSHIMA RÉPAND LA PAIX DANS LE MONDE ENTIER

sapling from Hiroshima A-bomb survivor Gingko tree

Le 2 mai Kazumi Matshui, maire de Hiroshima, accompagné de Nikhil Seti, Directeur exécutif de l’institution de l’ONU pour la formation et la recherche (UNITAR), ont présenté au bureau des Nations unies à Genève un rejeton d’un arbre, un Ginko survivant de la bombe A à Hiroshima. En automne le rejeton sera planté par le secrétaire général des Nations unies dans le parc Ariana des Nations Unies à Genève, comme un témoignage verdoyant de l’initiative Hiroshima qui fut sponsorisé par UNITAR et par l’ONG Réseau asiatique du trust Hiroshima. Cette initiative veut préserver et répandre dans le monde entier les semences et les rejetons des arbres qui ont survécu à la bombe A.