ENGAGEMENT DES ÉTUDIANTES : AMENER L’ONU À L’ÉCOLE

Leah Bury & Juliana Lamond

Leah Bury &
Juliana Lamond

Leah Bury, une aînée à l’Académie de Notre-Dame de Namur à Villanova, PA, juste au sud de New York City, a été intriguée lorsqu’elle a appris la présence des Sœurs de Notre-Dame de Namur aux Nations unies. Avec son amie Juliana Lamond, elle a fondé un club scolaire pour conscientiser au sujet de différents problèmes mondiaux tels que la pauvreté, le fait d’être sans abri, la maladie, l’éducation (ou son manque), les conditions de travail et le commerce équitable dans leur communauté Notre-Dame et au-delà.  Selon les termes de Leah, « le club de prise de conscience mondiale encourage nos étudiantes à se passionner pour aider les autres et devenir des citoyennes responsables, mondialement conscientes. » Lors de la dernière réunion de leur club, elles se sont focalisées sur la faim et la sécurité alimentaire à travers le monde, en donnant des statistiques et des faits aussi bien qu’en dénonçant des mythes et des idées erronées sur la crise mondiale de la faim. Elles ont parlé des causes réelles et des solutions à la crise de la faim et elles ont aussi montré quelques vidéos. Pour voir leur exposé avec les vidéos, allez à : http://prezi.com/jbjhht7rejbg/untitled-prezi/ (en anglais uniquement)

Rioux1Entre-temps, au nord de New York à Boston, MA, plus de 3.000 délégués de 48 pays participaient à la 59e session de « Conférence Nationale sur le modèle de l’ONU». Emmanuel College participe à cet événement annuel et cette année une des déléguées d’Emmanuel, Elizabeth Rioux, représentait l’ONG des Sœurs de Notre-Dame de Namur. Elizabeth partage son expérience : « J’ai eu un tel plaisir à représenter l’ONG des SND à Harvard ! Entrer dans le modèle de l’ONU à partir d’une école qui a une tradition SND m’a fait réaliser énormément de ce que j’avais appris au sujet des SND. Par exemple, la Commission sur la condition de la femme discutait la féminisation de la pauvreté, aussi dans mon exposé à cette commission, j’ai pu donner des exemples réels de ce que les SND font dans leurs ministères, comme le projet photovoltaïque africain. Les déléguées du comité ont inclus le travail des SND dans un projet de résolution qui a été adopté. J’ai aussi parlé à la Commission sur le développement durable et je lui ai donné des recommandations sur l’agriculture durable à petite échelle, en utilisant comme modèle le travail de Sister Dorothy Stang au Brésil. En me préparant pour la conférence, j’ai passé énormément de temps à faire de la recherche et à parcourir les documents des SND à l’ONU sur la politique, mais cela a vraiment été fructueux parce qu’un grand nombre de mes recommandations sur la politique ont été incluses dans des projets de résolutions qui ont finalement été approuvés. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :