FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT : METTRE LES PERSONNES ET LA PLANÈTE À L’AVANT-PLAN

people and planet

Photo : IWMI

Pour beaucoup d’entre nous, le terme ‘finance globale’ évoque des sujets à la fois non familiers et complexes. Nous sentons que les discussions sur des domaines tels que les accords commerciaux, les taxes, les mécanismes d’analyse de la dette souveraine, les partenariats public/privé et les sources innovantes de financement, qui font tous partie de la planification de financement pour le développement durable, devraient être laissées aux experts. Les membres du comité des ONG sur le financement pour le développement croient que les membres de la société civile, c.-à-d. nous tous et toutes, sont aussi des experts financiers parce qu’ils comprennent de première main à quel point des politiques financières sans sagesse peuvent avoir un effet désastreux sur les personnes et sur la planète, et à quel point de bons choix peuvent garder notre planète et les personnes en bonne santé. En préparation à la troisième Conférence internationale sur le financement pour le développement, qui aura lieu à Addis Ababa en juillet prochain, le Comité a préparé une déclaration d’une page qui en appelle au courage moral et politique de changer les systèmes économiques et sociaux.

NGO FfD Committee Logo« Les nombreuses crises qui affectent notre monde et les peuples sont une preuve évidente que la prise de décision sur le budget au niveau international ainsi que les systèmes financiers favorisent une minorité au détriment du plus grand nombre, et favorisent des profits privés injustes au détriment de la santé de la planète. Malgré les efforts importants de la communauté internationale pour mettre en œuvre les Objectifs de Développement pour le Millénaire, un grand nombre de personnes vivent encore dans la pauvreté, une minorité même, en diminution numérique, accumule une richesse scandaleuse ; une croissance et un mode de consommation aveugles détruisent la terre.

Le monde a l’argent et l’expertise pour résoudre ces problèmes, mais nous devons mieux les répartir. Le problème n’est pas le manque d’argent; c’est le manque de courage politique. Le développement durable est un enjeu économique et éthique. Verser des fonds pour l’armement au lieu de les destiner pour des médicaments ou pour des écoles est un choix mal avisé qui doit être remis en cause.  Il n’y a aucune raison valable qui justifie que les dépenses annuelles mondiales pour la guerre et la violence doivent être 600 fois plus importantes que les dépenses pour la paix et le progrès social, tel que le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon l’évalue. »

Lire et partager : www.ngosonffd.org/documents/  (choisissez votre langue)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :