L’IRONIE D’UNE BOÎTE-CADEAU : LES CHOSES NE SONT PAS TOUJOURS CE QU’ELLES SEMBLENT ÊTRE

Par Eucharia Ngozi Okoye, SNDdeN: 
Lors de ma visite aux Soeurs de BureauEucharia Okoye Notre-Dame de Namur à l’Organisation des Nations Unies, j’ai eu l’occasion d’assister à certains des événements et des réunions du comité auxquels notre bureau participe. Une telle réunion était le Comité des ONG pour mettre fin à la traite des personnes. Je fus également en mesure de visiter et de faire une lecture attentive à travers l’exposition sur la Déclaration universelle des droits de l’homme sise au troisième étage de l’Organisation des Nations Unies. Parmi les nombreux droits de l’homme énoncés dans la déclaration, L’article quatre m’a plus particulièrement intéressée. Il est ainsi libellé:      « Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. » Il est assez décourageant de constater que cette déclaration des droits de l’homme a été violée et est toujours violée dans diverses situations impliquant le travail d’esclave, esclaves sexuelles, les enlèvements, le trafic, etc.

Gift Box frontEnfin, je me suis rendue à une exposition « boîte cadeau de l’ONU » (unfit.org), une exposition par le Comité des ONG pour mettre fin à la traite des personnes, à dépeindre les escroqueries utilisés par les trafiquants pour attirer des victimes sans méfiance dans leur réseau odieux. Sur la boîte-cadeau, on promet le paradis sur terre qui comprend une éducation de qualité, de l’emploi, de la nourriture, une bonne santé, gagner plus d’argent et le soutien de la famille, la vie en abondance, etc. Une fois à l’intérieur de la boîte, les visiteurs sont exposés à la réalité de fausses promesses qui peuvent résulter de la traite humaine. Il implique l’exploitation dans ses nombreuses formes: les enfants soldats, le travail forcé des enfants, des victimes obligées de commettre des actes sexuels dans le but de créer de la pornographie, forçant les victimes à se prostituer, et en soumettant les victimes à l’esclavage ou à la servitude involontaire. Faire de l’argentGift Box inside illicite et amasser des richesses au détriment des droits et des libertés des autres peuples met en péril et ruine leur avenir. 600,000 à 800,000 personnes sont victimes de trafic à travers les frontières internationales chaque année, dont 80% sont des femmes et la moitié sont des enfants.

  • Jetez un coup d’oeil sur le logo « commerce équitable » lorsque vous achetez des produits comme le café, le chocolat et d’autres. Les produits équitables sont des articles fabriqués avec des matières premières ne provenant pas du recours au travail des enfants, au travail forcé ou à l’exploitation de la population locale, d’où les matières premières sont produites.
  • Utilisons les différents modes de communication comme tweets, blogs, Facebook, et autres communications électroniques, qui s’insurgent contre les maux de la traite des êtres humains, le travail des enfants, et le travail d’esclave.
  • Créons la sensibilisation aux questions de traite des êtres humains  dans nos écoles, nos paroisses et nos groupes de jeunes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :