CONFÉRENCE SUR LES FEMMES ET LES MIGRATIONS DANS LE CONTEXTE AFRICAIN : UNE EXPERIENCE INFORMATIVE ET UN DEFIT POUR TOUS

4Par Elizabeth Chinamo, SNDdeN : J’ai eu le privilège de participer à une conférence de deux jours sur les femmes et les migrations en Afrique, qui s’est tenue à Nairobi, au Kenya, du 6 au 8 juin. La conférence a été parrainée par six Congrégations religieuses catholiques accréditées en tant qu’organisation non gouvernementale auprès des Nations Unies. Plus de 90 participants d’environ 10 pays africains ont assisté à la conférence. Certains des participants étaient déjà engagés dans le travail avec des migrants, certains étaient des migrants, tandis que d’autres étaient intéressés à en apprendre davantage sur les problèmes de migration. Ont participé sept sœurs de Notre Dame de Namur des provinces du Kenya, du Congo-Kinshasa et du Zimbabwe / Afrique du Sud. Sœur Joan Burke (Kenya) faisait partie de l’équipe organisatrice locale. J’ai personnellement trouvé cette conférence à la fois instructive et stimulante.

Nous avons bénéficié d’une participation des représentants du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, de l’Organisation internationale pour les migrations, du Gouvernement kényan, de la Conférence des évêques kenyans et d’autres organisations et individus, y compris les réfugiés et les migrants. Il s’agissait d’accueillir des réfugiés qui sont maintenant des bénévoles. J’ai également été très impressionnée d’entendre que le délégué du gouvernement kenyan félicite les femmes et les hommes religieux catholiques qui fournissent des services aux migrants et aux réfugiés et sont actifs contre la traite des êtres humains. Il a exprimé le désir du gouvernement de s’associer avec eux à l’avenir.

L’apport des différents présentateurs a stimulé les discussions entre les participants sur5 des questions telles que la protection adéquate des migrants et des réfugiés, les victimes de la traite des êtres humains, ainsi que la lutte contre certains des facteurs qui forcent les gens à migrer. Au cours de la conférence, nous avons participé à des groupes de travail et travaillé sur différents sujets, par exemple, l’environnement et les migrations, les migrations et la santé publique, la traite des êtres humains et le plaidoyer. J’ai rejoint 24 autres participants pour former un groupe qui a travaillé sur « trafic m d’êtres humains ». Le groupe a élaboré un plan d’action à 7 points sur lequel nous avons été mis au défi de continuer à travailler avec nos réseaux lorsque nous retournons dans nos différents pays ou les régions.

En savoir plus : À propos de la Conférence de Nairobi ; ; http://nairobi2017.weebly.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :