INSTANCE PERMANENTE SUR LES QUESTIONS AUTOCHTONES : « DROITS COLLECTIFS DES PEUPLES AUTOCHTONES AUX TERRES, TERRITOIRES ET RESSOURCES »

6L’instance permanente des Nations unies sur les questions autochtones a eu lieu du 17 au 28 avril. Le thème du forum de 2018 était : « Droits collectifs des peuples autochtones aux terres, territoires et ressources. » « Les peuples autochtones sont héritiers d’une pratique unique de culture et de façons de faire respectueuses des personnes et de l’environnement. » Ils ont conservé des caractéristiques sociales, culturelles, économiques et politiques qui se distinguent de celles des sociétés dominantes dans lesquelles ils vivent. Plusieurs communautés autochtones de toutes les régions du monde ont été représentées au Forum. Beaucoup d’entre elles avaient la possibilité de présenter des déclarations sur des questions d’intérêt pour leurs différentes communautés.

Dans son allocution d’ouverture au forum, le Président de l’Assemblée générale de

7

Peuples autochtones à I’ONU.  Photo ONU

l’ONU, M. Miroslav Lajčák, a peint le sombre tableau de la situation des quelque 300 millions de populations autochtones du monde entier. Il a noté que, tandis que les peuples autochtones représentent environ 5 pour cent de la population mondiale, ils représentent 15 % des personnes les plus pauvres du monde. Une situation qu’il décrit comme « choquante ». M. Lajčák a également en évidence certains des défis auxquels font face les peuples autochtones en tant que droits humains tels que la marginalisation et la violence pour faire valoir leurs droits. En se concentrant sur le thème des terres autochtones, territoires et ressources, il a dit : « les peuples autochtones sont dépossédés des terres de leurs ancêtres qu’ils appellent leur « foyer », souvent par des agricultures intensives, des multinationales et des sociétés minières.

Selon un rapport récent de Conselho Indigenista Missionaria (Conseil missionnaire indigène – une filiale de la Conférence nationale des évêques du Brésil), certains des défis auxquels font face les collectivités autochtones du Brésil – et cela est vrai également de nombreuses communautés autochtones du monde entier – sont : le taux élevé de suicides, le manque de soins de santé, la mortalité infantile élevée, l’alcool et la drogue, le manque d’éducation autochtone et le manque de soutien général de l’État.

Pour en savoir plus :

Conselho Indigenista Missionaria rapport sur la violence contre les peuples indigènes au Brésil en anglais, espagnol et portugais : https://bit.ly/2F1w133

Nouvelles de l’ONU sur les droits fonciers des peuples autochtones : https://bit.ly/2H4EU1M

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :