TRANSITION : UNE NOUVELLE REPRÉSENTATION DE L’ONG

Grace Amarachi Ezeonu

Nous accueillons avec joie Grace Amarachi Ezeonu, SNDdeN, qui commencera son service comme représentante de l’ONG pour les Sœurs de Notre Dame de Namur. Grace apporte à cette position importante un acquis solide dans le domaine de la justice sociale, du leadership, de l’engagement à un changement systémique, et la collaboration. De nombreuses expériences communautaires dans son pays d’origine le Nigeria ajoute une dimension particulière à sa compréhension des problèmes importants.

JeanStoner crop

Quant à moi, je termine six ans de service aux Nations Unies et j’exprime ma gratitude pour cette immersion pleine de sens dans les problèmes internationaux, pour le travail en groupe avec d’autres ONG, et pour l’engagement vivifiant dans des causes internationales avec bien des visiteurs et des groupes. Dag Hammarskjöld l’a bien dit : « Pour tout le passé, Merci. Pour tout ce qui est à venir, OUI ! »

Jean Stoner, SNDdeN
Sœurs de Notre-Dame de Namur
Représentante de l’ONG aux Nations unies

RESSOURCES UTILES : OPPORTUNITÉS POUR L’ACTION

groundLe 12 septembre, des personnes du monde entier honoreront la créativité, la dignité et la résilience des communautés affectées par le développement des mines, du pétrole et du gaz. Engagez-vous maintenant avec The Ground Beneath Our Hearts (le sol sous nos cœurs) : http://bit.ly/1Ck6wm1 (en anglais)

Regardez un film sur les conflits sociaux et environnementaux dus à l’extraction de minerai de fer dans la région de l’Amazonie au nord du Brésil, en connexion avec l’industrie automobile allemande. Iron ore, journey with no return (Minerai de fer, voyage sans retour) : www.youtube.com/watch?v=yPeInxf1jII (belles images, texte en portugais et anglais)

Soutenez la promotion du Cadre légal international pour la protection des droits humains contre les violations des entreprises : www.treatymovement.com/signez-fre (en plusieurs langues, dont le français)

JOURNÉE MONDIALE CONTRE
Le 30 juillet, renseignez-vous et participez à une action pour éradiquer la traite des humains : www.unodc.org/blueheart/fr/index.html

              

FAIRE L’EXPÉRIENCE DES NATIONS UNIES : L’UNITÉ EST LA CLÉ DU CHANGEMENT RÉUSSI

Alla 1 cropPar Alla Baranovskaya, stagiaire au bureau de SND à l’ONU

Faire partie des Nations unies est une expérience fascinante. La sensation réelle est beaucoup plus intéressante que la théorie que j’ai étudiée à ce propos à l’Université de l’Etat de Californie. Vous tenir dans le bâtiment de l’ONU vous procure un frisson et une excitation que vous ne pourriez jamais ressentir sans l’opportunité d’être réellement présente au quartier général de l’ONU. Ici j’ai observé tant de sortes différentes de gens. Chaque fois que je fais un pas dans le territoire de l’ONU, c’est comme si j’entrais dans une petite version du monde dans son ensemble. Je me rends compte que tous les gens ici sont venus de différentes parties du monde, parlent de multiples langues, ont leur propre situation de vie, leur propre statut et leur propre projet, et que tous sont ici « unis » par une pensée : « En tant qu’êtres humains nous devons tous nous unir les uns aux autres afin d’arriver à une paix dans ce monde merveilleux ».

view of UN cropJ’ai appris que beaucoup d’approches différentes des Nations unies sont prises en considération : économiques, politiques, orientées vers la communication, et sociales. Cependant, je voudrais souligner que le facteur humain est un des facteurs les plus importants. Les gens doivent s’écouter mutuellement, se mettre dans la peau les uns des autres afin de comprendre une solution possible aux problèmes qui se présentent maintenant. Les gens qui sont aux Nations unies y sont pour une cause : résoudre différents conflits en cours, réduire la pauvreté, partager leurs histoires aussi bien que leurs connaissances avec tout un chacun. Ils sont ceux qui opèrent le changement réel. L’assistance à tant de réunions et d’événements au quartier général des Nations unies durant les Commissions pour le développement social (CSocD) et la condition des femmes (CSW) m’a donné une idée claire de la raison pour laquelle l’unité de toutes les personnes est la « clé » du succès dans ce monde, et de la manière dont on y arrive. En nous unissant, nous les gens, nous sommes capables de changer le monde, de pourvoir l’un pour l’autre et de répondre aux besoins d’autres pays pour des choses dont ils manquent.   www.un.org/fr

SOUVENIR DE DOROTHY STANG : ANGE DE L’AMAZONIE

Dorothy Stang SNDdeN
Il faut que nous soyons pauvres avec les pauvres et que nous retrouvions une relation aimable et tendre avec la Mère Terre. Alors nous saurons comment agir.
Dorothy Stang, SNDdeN
1931-2005

Sœur Dorothy Stang SNDdeN, honorée en 2008 à titre posthume par le prix des Nations unies dans le domaine des droits humains, se sentirait vraiment chez elle avec les efforts actuels de l’ONU pour formuler des Objectifs de Développement Durable (ODD). Les domaines sur lesquels se focalisent tous les objectifs sont la dignité, les personnes, la prospérité, la planète, la justice et le partenariat ; ils saisissent bien l’énergie et l’engagement qu’elle avait apportés pour le changement social et écologique, pour lesquels elle fut tuée en Amazonie le 12 février 2005.

Aujourd’hui la terre d’herbages où elle mourut comporte un centre communautaire simple, une école de la communauté, une pépinière et une petite usine de cacao. Beaucoup de familles y vivent maintenant, en collaborant pour protéger la forêt et, en même temps, fournir des moyens d’existence aux personnes, les idéaux pour lesquelles elle donna sa vie. http://bit.ly/1yHlO53

« Lorsque Sr. Dorothy mourut, il y avait 35 communautés chrétiennes de base ; aujourd’hui il y en a plus de 85. Maintenant les gens n’ont pas peur d’affronter les marchands de bois, les tueurs, les propriétaires de fermes ou les autorités locales qui menacent la planète et la vie de leurs familles. Ils ont appris à le faire avec des stratégies et une force organisée. Les gens s’opposent aux injustices et ils soutiennent une espérance profonde et irrépressible, et une foi dans l’avenir, leur avenir, un avenir dont ils se souviennent et qu’ils révèrent comme l’héritage que Sr. Dorothy leur a légué. »  Jane Dwyer, SNDdeN, Seeds Bear Fruit in Brazil (Les semences portent du fruit au Brésil) : http://bit.ly/1JI8zn7   (Texte en français : http://bit.ly/1wwhwZx)

BeatitudeSpikeRedFlower.indd

Travail artistique : Margaret Hoffman, SNDdeN

Bienheureux les humbles : ils obtiendront la terre en héritage. Matthieu 5
Le texte reproduit est, après la béatitude, la pensée de Sr Dorothy citée au début.

RESSOURCE UTILE : PROJETS DE VACHES LAITIÈRES

milkcow1-kolpinguganda‘Uganda Kolping Society’ aide les gens à soutenir leurs familles en empruntant des vaches. Les familles utilisent une partie du lait pour elles-mêmes et vendent le reste, ce qui leur donne un revenu faible mais constant et qui garde chacun(e) en bonne santé. Pour rembourser les emprunts, les familles élèvent les veaux pendant un an, puis les transmettent à d’autres familles. ‘Microfinancing Partners in Africa’ et ‘Heifer International’ ont des projets semblables.

http://bit.ly/1G5NiDS  (choisissez votre langue – mais l’original anglais est traduit en français par une machine…)

FINANCEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT : METTRE LES PERSONNES ET LA PLANÈTE À L’AVANT-PLAN

people and planet

Photo : IWMI

Pour beaucoup d’entre nous, le terme ‘finance globale’ évoque des sujets à la fois non familiers et complexes. Nous sentons que les discussions sur des domaines tels que les accords commerciaux, les taxes, les mécanismes d’analyse de la dette souveraine, les partenariats public/privé et les sources innovantes de financement, qui font tous partie de la planification de financement pour le développement durable, devraient être laissées aux experts. Les membres du comité des ONG sur le financement pour le développement croient que les membres de la société civile, c.-à-d. nous tous et toutes, sont aussi des experts financiers parce qu’ils comprennent de première main à quel point des politiques financières sans sagesse peuvent avoir un effet désastreux sur les personnes et sur la planète, et à quel point de bons choix peuvent garder notre planète et les personnes en bonne santé. En préparation à la troisième Conférence internationale sur le financement pour le développement, qui aura lieu à Addis Ababa en juillet prochain, le Comité a préparé une déclaration d’une page qui en appelle au courage moral et politique de changer les systèmes économiques et sociaux.

NGO FfD Committee Logo« Les nombreuses crises qui affectent notre monde et les peuples sont une preuve évidente que la prise de décision sur le budget au niveau international ainsi que les systèmes financiers favorisent une minorité au détriment du plus grand nombre, et favorisent des profits privés injustes au détriment de la santé de la planète. Malgré les efforts importants de la communauté internationale pour mettre en œuvre les Objectifs de Développement pour le Millénaire, un grand nombre de personnes vivent encore dans la pauvreté, une minorité même, en diminution numérique, accumule une richesse scandaleuse ; une croissance et un mode de consommation aveugles détruisent la terre.

Le monde a l’argent et l’expertise pour résoudre ces problèmes, mais nous devons mieux les répartir. Le problème n’est pas le manque d’argent; c’est le manque de courage politique. Le développement durable est un enjeu économique et éthique. Verser des fonds pour l’armement au lieu de les destiner pour des médicaments ou pour des écoles est un choix mal avisé qui doit être remis en cause.  Il n’y a aucune raison valable qui justifie que les dépenses annuelles mondiales pour la guerre et la violence doivent être 600 fois plus importantes que les dépenses pour la paix et le progrès social, tel que le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon l’évalue. »

Lire et partager : www.ngosonffd.org/documents/  (choisissez votre langue)

UN PEU DE BONNES NOUVELLES : LE MONDE S’AMÉLIORE, LENTEMENT MAIS SÛREMENT

Anne Kertz Kernion

Anne Kertz Kernion (www.cardsbyanne.com) n’est pas présente aux Nations unies mais ses paroles de sagesse s’appliquent certainement aux ONG et à tous ceux qui travaillent à un changement mondial :

« Récemment, j’ai évité les nouvelles parce que je me sens tabassée. Les mauvaises nouvelles, comme un fleuve, nous arrivent à chaque heure de chaque jour, elles nous bombardent sans répit et tout cela use mon esprit. Aussi c’est un soulagement bienvenu d’entendre quelques bonnes nouvelles pour changer, et les dernières statistiques nous disent ceci : le monde va réellement mieux de beaucoup de manières mesurables. Les taux par tête de violence, de pauvreté et de maladie diminuent, alors que les opportunités d’éducation et les taux de survie de la petite enfance augmentent. Ces données nous donnent des raisons d’espérer. Par exemple, le crime violent a diminué de 50% depuis 1992, plus de personnes vivent dans des pays démocratiques que jamais auparavant, l’espérance moyenne de vie a augmenté dans le monde, et davantage d’enfants vont régulièrement en classe. Mais les bonnes nouvelles ne sont pas habituellement qualifiées de ‘nouvelles’, aussi nous n’entendons pas parler de toutes ces tendances positives. Pour le dire simplement, le tambourinage des mauvaises nouvelles ne reflète pas la réalité des nombres. Et les nombres comptent. Nous FAISONS du monde un meilleur endroit, lentement mais sûrement.

Je ne suggère pas que nous devrions tous nous retirer et commencer à manger des bonbons à l’ombre d’un palmier. ‘Meilleur’ ne signifie pas parfait. Il y a encore énormément de travail à faire pour ceux qui souffrent de maladies, de la faim, du changement climatique, de la violence, etc. Mais ne perdons pas de vue le progrès que nous avons réalisé. Continuons à tenir bon, en utilisant notre ingéniosité humaine pour faire advenir encore plus d’amélioration dans notre monde… Et souvenez-vous de ce que les nombres nous disent. Le monde s’améliore sous beaucoup d’aspects. »

Visionnez Objectifs du Millénaire pour le développement : tableau de suivi 2014 : http://bit.ly/1xXgRE3

Ecoutez « Un peu de bonnes nouvelles » par Anne Murray : (chanson en anglais)


parolestraduction.com/francais/3/anne-murray/a-little-good-news.html