JOURNÉE INTERNATIONALE POUR LA PAIX : « ENSEMBLE POUR LA PAIX, LE RESPECT, LA SÉCURITÉ ET LA DIGNITÉ POUR TOUS »

5Le 21 septembre de chaque année instaurée comme Journée internationale de la paix. La Journée mondiale de la paix a été créée en 1981 par une résolution des Nations Unies et  conçue pour donner à toute l’humanité une date de partage mondial pour s’engager malgré  les différences et contribuer à la construction d’une culture de la paix. Le thème de la Journée mondiale de la paix de 2017 est «Ensemble pour la paix: le respect, la sécurité et la dignité pour tous». Ce thème reflète l’esprit de la campagne ENSEMBLE, une initiative mondiale lancée lors du Sommet des Nations Unies pour les réfugiés et les migrants le 19 septembre 2016 par l’organisation  des Nations Unies en partenariat avec ses 193 États membres et toutes les parties prenantes afin d’appuyer la diversité, la non-discrimination et l’acceptation des réfugiés et des migrants.

Voici le message du Secrétaire général de l’ONU sur la Journée mondiale de la paix de 2017;

« Lors de la Journée internationale de la paix, nous réfléchissons sur le prix cruel de la6 guerre. Écoles ruinées. Des hôpitaux bombardés. Familles brisées. Les réfugiés recherchent l’espoir. Les pays en crise. L’ONU est née d’une terrible guerre mondiale. Notre mission est de travailler pour la paix – tous les jours et partout. Aucun intérêt collectif, ambition nationale ou différence politique ne devrait permettre de mettre en danger la paix

Lors de cette Journée internationale, nous appelons à un cessez-le-feu mondial.  Nous ne devons jamais cesser de presser la fin des conflits armés. La paix est le droit et le désir de toutes les personnes. C’est le fondement du progrès et du bien-être: enfants heureux, communautés prospères et pays pacifiques et prospères. Engageons-nous à travailler ensemble – aujourd’hui et chaque jour – pour la paix ) laquelle  nous aspirons et que nous méritons tous.

Regardez le message de l’UNSG sur la Journée mondiale de la paix de 2017: http://bit.ly/2x2eDsY

Regardez le PeaceChannel: http://bit.ly/2cRy3Zj

MON PREMIER JOUR AUX NATIONS UNIES: UNE EXPÉRIENCE À CCONSERVER PECIEUSEMENT EN MEMOIRE

1Par Juliana Maria Marques Boyd, stagiaire SNDatUN: le 27 avril 2017 a été mon premier jour à l’ONU à New York. Ce fut comme un rêve devenu réalité. J’ai parcouru de nombreux endroits dans ma vie, mais je suis entrée au Quartier Général des Nations Unies pour la première fois. Dans Mon coeur j’étais pleine d’espoir, d’amour et de Bonheur. Je me suis toujours imaginée faisant partie de l’ONU. Pendant de nombreuses années, j’ai rêvé de faire une différence positive dans le monde en aidant les jeunes d’Amérique latine à avoir de meilleures opportunités dans la vie. Cette période de Mon stage chez les Sœurs de Notre Dame de Namur à l’ONU est pour moi, le début de la réalisation de ce rêve.

Lors de mon premier jour à l’ONU, la sœur   Grace Amarachi, SNDdeN m’a superviséz zt 2elle m’a montré mon chemin dans le bâtiment de l’ ONU. Elle m’a informée sur la façon d’accéder aux salles de conférence, à la bibliothèque et aux cafétérias. Nous avons visité le département du Désarmement où il y avait une exposition de dépenses militaires quotidiennes dans le monde entier. J’ai été choquée de constater combien d’argent est consacré au désarmement et à la consolidation de la paix par rapport aux dépenses militaires. L’affichage montre un cercle de la taille de ma table de cuisine représentant la quantité d’argent consacrée à la guerre et un autre cercle de la taille d’une pomme représentant ce qui est consacré au désarmement et à la consolidation de la paix. Ceci montre le but de l’ONU et la façon dont l’organisation s’efforce de promouvoir un monde juste et pacifique. C’est aussi le monde dont beaucoup d’entre nous rêvent pour nous-mêmes et pour nos enfants.

3Lorsque nous avons terminé notre orientation, j’ai pu admirer cette belle peinture de visages de personnes de différentes nations, races et religions. Elle a attiré mon attention. Je me suis tenue devant la peinture et j’ai fait un grand sourire pour pouvoir prendre une photo. J’ai été très heureuse et la photo exprime bien mes sentiments. Dans l’ensemble, je décrirais l’ONU comme un lieu holistique qui englobe la connaissance, l’histoire, la beauté et la paix. C’est le seul endroit où toutes les nations se réunissent sur un terrain d’entente pour discuter d’un monde meilleur. Après cette expérience magnifique, alors que je quittais l’ONU, je me sentais comme une personne différente, je savais que je n’étais pas seulement une citoyenne américaine ou brésilienne , mais une citoyenne du monde.

ODD 3: LA SANTÉ MENTALE CRUCIALE POUR LE BIEN-ÊTRE DES FEMMES ET DES FILLES

katieblawie-167-webPar Katie Blawie : Pour la première fois dans l’histoire, l’ensemble des objectifs de développement durable des Nations Unies aborde directement la santé mentale et le bien-être. L’Objectif 3 vise à « assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous à tous les âges ». L’Objectif 3.4 stipule que nous devons « d’ici 2030, réduire d’un tiers la mortalité prématurée de maladies non transmissibles par la prévention et le traitement, et de promouvoir la santé mentale et le bien-être ». Nous ne pouvons pas avoir de développement durable si nous ne parvenons pas à donner la priorité au bien-être et à la santé – pas seulement physique, mais aussi mentale – avec des indicateurs mesurables solides.

Les politiques et les programmes de santé mentale dans tous les pays sont cruciaux pour rendre les femmes et les filles plus autonomes. La mauvaise santé mentale chez les femmes est une menace majeure pour le développement durable dans le monde entier.

Les femmes et les malades mentaux sont deux groupes marginalisés dans la société. Lorsque ces deux facteurs sont combinés, l’exclusion devient encore pire. Kofi Annan a lancé un défi à la collectivité afin que tous les peuples du monde collaborent au leadership mondial et acquièrent une saine vision sur ces questions.

F_SDG_Icons-01-03Nous appelons tous les gouvernements à travers le monde à donner la priorité à la santé mentale, au suivi des indicateurs et des politiques spécifiques et mesurables pour une plus grande prise de responsabilités des femmes et des filles dans notre agenda mondial pour le développement durable. Laissez-nous bien sûr reconnaître et confirmer que la fourniture d’opportunités économiques pour nos sociétés, et pour les femmes et les filles en particulier, améliore notre personne et le bien-être collectif. Améliorer la santé mentale des femmes et des filles soutient la santé mentale pour tous dans notre monde.

TRANSITION : UN NOUVEAU DÉPART

Ezeonu 2016 finalJe remercie Jean Stoner, SNDdeN, pour le travail formidable qu’elle a accompli à l’Organisation des Nations Unies (ONU), et pour l’aide qu’elle m’a apportée. Je commence mon nouveau travail avec un grand enthousiasme et je me dirige vers l’avenir avec espoir, foi et courage. Bien que je sois consciente de mes insuffisances et éprouve une certaine peur de l’inconnu, j’envisage le futur avec confiance en sachant que j’ai une multitude de bonnes personnes derrière moi.

Les efforts visant à apporter des changements systémiques au niveau mondial se comparent souvent à remonter un énorme rocher sur la pente d’une colline escarpée pendant un jour de pluie. Par conséquent, je tiens compte de ce sage conseil de saint François d’Assise : « Commencez par faire ce qui est nécessaire, puis faites ce qui est possible et tout à coup, vous ferez l’impossible. » Je vous remercie tous et toutes d’avance pour votre soutien futur. Je me réjouis de toutes les suggestions que vous pourriez avoir sur la façon dont les SNDdeN au Bureau des Nations Unies peuvent rendre un meilleur service. Rappelez-vous, nous sommes tous engagés ensemble !

VISION DE DAG HAMMARSKJÖLD POUR L’ONU : CRÉER DE L’ESPACE POUR LA TRANQUILLITÉ

Photo : UN.org

Photo : UN.org

Dag Hammarskjöld, second secrétaire général des Nations unies, a servi depuis 1955 jusqu’à sa mort prématurée en 1961. En 1955 il a établi une Méditation Room ou espace de méditation au quartier général des Nations unies à New York. Il croyait en effet que « Nous avons tous en nous un centre de calme entouré par le silence. Cette maison dédiée aux actions et aux débats au service de la paix doit disposer d’une pièce consacrée au silence au sens matériel du terme et à la tranquillité intérieure. »

Photo : UN.org

Photo : UN.org

Hammarskjöld voyait cette pièce comme très simple ne contenant qu’un projecteur illuminant un bloc de minerais de fer avec une image murale au fond. Des sièges tout simples permettent aux visiteurs de se reposer et de réfléchir à la signification de la lumière, du minerai de fer, du dessin en rapport avec la mission de l’ONU et des efforts pour construire la paix. Sa déclaration exposée à l’extérieur de l’espace de méditation conclut : « Un ancien dicton dit que l’important dans u navire n’est pas la coque, mais le vide au-dedans ». Il en est de même pour cette pièce. Ceux qui viennent la visiter doivent remplir ce vide avec ce qu’ils trouvent en eux dans ce centre de calme. Agissons tous pour construire la tranquillité, la paix et la compréhension dans ce monde troublé.                           

CULTIVER L’AMITIÉ : HIROSHIMA RÉPAND LA PAIX DANS LE MONDE ENTIER

sapling from Hiroshima A-bomb survivor Gingko tree

Le 2 mai Kazumi Matshui, maire de Hiroshima, accompagné de Nikhil Seti, Directeur exécutif de l’institution de l’ONU pour la formation et la recherche (UNITAR), ont présenté au bureau des Nations unies à Genève un rejeton d’un arbre, un Ginko survivant de la bombe A à Hiroshima. En automne le rejeton sera planté par le secrétaire général des Nations unies dans le parc Ariana des Nations Unies à Genève, comme un témoignage verdoyant de l’initiative Hiroshima qui fut sponsorisé par UNITAR et par l’ONG Réseau asiatique du trust Hiroshima. Cette initiative veut préserver et répandre dans le monde entier les semences et les rejetons des arbres qui ont survécu à la bombe A.

TRAVAILLER POUR LA PAIX : FAIRE PRESSION POUR UNE MEILLEURE FAÇON

Cheryl Morrissey crop.jpg

Cheryl Morrissey, représentante de l’ONG Pax Christi International à l’ONU, partage les raisons pour lesquelles elle travaille pour la paix : « Mon père avait un myélome multiple et ensuite une quadriplégie, une conséquence directe de l’exposition à l’agent orange au Vietnam. Il était officier de carrière de l’armée américaine, ranger d’élite de l’Armée (similaire à Navy Seals) et faisait partie de la célèbre 173e Brigade aéroportée, « The Sky Soldiers (les soldats du ciel) » -il était exactement le héros de type Gung-ho solide et jeune vers lequel nous nous tournions lorsque « nous » voulions aller à la guerre. En fait nous ne voulions pas y aller nous-mêmes, pas plus que nous ne voulions y envoyer un être cher. Les sacrifices consentis par les soldats, marins et pilotes comme lui dans le monde entier, dans tous les pays – les fardeaux physiques et spirituels d’une vie entière que nous leur imposons sans beaucoup de réflexion mais avec des TAS de fanfaronnades – sont une motivation importante à faire tout ce que je peux à l’ONU pour augmenter la paix et la justice. Nous devons continuer à faire pression pour une meilleure façon de vivre ensemble.»

F_SDG_Icons-01-16La paix est aussi nécessaire en dehors de la planète : S.E. Mgr Bernardito Auza, Observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies, parle de la prévention d’une course aux armements dans l’espace : http://bit.ly/1WbS3Ul

Le 13 février sera célébrée la Journée mondiale de la radio avec le thème « La radio en situation d’urgence et de catastrophe» : http://bit.ly/1nOkMSW

  • Rejoignez le Partenariat mondial pour la prévention des conflits armés: www.gppac.net

  • Une étudiante Notre Dame représente les Etats-Unis lors d’une réunion sur la paix au Japon: http://bit.ly/1Vfq9Z0


    Vous ne pouvez pas gagner une guerre,
    pas plus que vous ne pouvez gagner sur un tremblement de terre.
    Jeannette Rankin