NE LAISSONS PERSONNE EN ARRIÈRE : SOYONS ATTENTIFS À CEUX ET CELLES QUI SONT LES PLUS RETARDÉS

Poverty shoe cropEn 2012 des Franciscains Internationale de l’ATD quart monde réalisent l’utilité d’un manuel qui traduit le langage juridique de Principes directeurs de l’extrême pauvreté et des droits humains de l’ONU en un langage simple et concret donnant des suggestions qui aident ceux qui travaillent au niveau local afin de mieux comprendre les conséquences sur les droits humains des personnes vivant dans une extrême pauvreté. Ce manuel très utile est disponible en anglais, français et espagnol. Il est accessible gratuitement en PDF à l’adresse suivante : franciscansinternational.org/handbook. Vous trouverez aussi une vidéo d’introduction avec les sous titres en français, anglais, espagnol, et allemand.

Nous devons parler de la pauvreté car trop de personnes
isolées dans leur confort ont perdu de vue cette réalité.
Dorothy Day

COMPRENDRE LES INÉGALITÉS : UN LIEN AVEC LA PAUVRETÉ

COMPRENDRE LES INÉGALITÉS : UN LIEN AVEC LA PAUVRETÉ

Caroline Azevedo du Programme de développement des Nations Unies déclare : « Aussi SDG_E_Individual Iconsai-je interrogé ces petits écoliers new yorkais, issus de différents milieux culturels, sur la signification du mot pauvreté. À mon grand étonnement, voici ce qu’ils m’ont répondu, dans l’ordre :

1) « Ne pas avoir de vraie maison. »

2) « Ne pas avoir d’école adaptée. »

3) « Ne pas avoir assez à manger. »

4) « Les filles ne peuvent pas aller à l’école partout. »
[Réponse de l’un des petits garçons.]

5) « Quand il y a eu un tremblement de terre dans mon pays, les gens ont tout perdu. »
[Les parents de l’enfant sont d’origine népalaise.]

6) « Ne pas avoir assez d’argent. »

Vous remarquerez que la question d’argent ou de revenu n’arrive qu’en sixième position. »
En lire plus : http://bit.ly/1SQDjKO

F_SDG_Icons-01-10« Nourrir les affamés fait partie des obligations les plus fondamentales de notre société, mais nous devons aussi nous demander pourquoi nos voisins manquent d’aliments nourrissants. Le logement des sans-abri est un impératif, mais il faut aussi se demander pourquoi nos marchés du logement sont faussés. En tant que nation, nous avons besoin de plus d’investissements dans l’éducation, mais il faut aussi remettre en cause les disparités d’éducation fondées sur la race, la classe et la géographie ». Darren Walker, président de la Fondation Ford

ENCOURAGER LE PARTENARIAT : MOBILITE HUMAINE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE

logo_gfmd_fr« Les migrants dont les droits humains sont effectivement acceptés et respectés, qui sont bien intégrés dans le pays où ils vivent, qui sont capables d’exercer leurs talents et leur énergie dans un emploi productif, qui ont accès à un travail, peuvent contribuer fortement au développement de leur pays d’origine comme à celui de destination. » [Forum global de migration et développement, 12-15 octobre, Istanbul Turquie]   http://bit.ly/1MUAdnf

Voyez la représentation graphique sur les schémas de migration (en anglais) :   http://nyti.ms/1BDsXrS

WORLDREADER (LECTEUR MONDIAL) : LIVRES DIGITAUX POUR CHAQUE ENFANT

WorldreaderLes objectifs de développement durable proposés incluent une focalisation sur l’éducation : Assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et promouvoir des opportunités d’apprentissage pour tous tout au long de leur vie. Fournir des livres, une facette importante de cet effort, peut faire toute la différence dans une communauté.

Worldreader est en mission pour apporter des livres digitaux à des enfants et à leurs familles de sorte qu’ils puissent améliorer leur vie. Cette organisation créative a des programmes dans de nombreux pays d’Afrique sub-saharienne, y compris le Kenya, le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe où les Sœurs de Notre-Dame de Namur sont présentes. Documentez-vous sur ce programme et faites-en partie : www.worldreader.org/ (en anglais uniquement).

SOUVENIR DE DOROTHY STANG : ANGE DE L’AMAZONIE

Dorothy Stang SNDdeN
Il faut que nous soyons pauvres avec les pauvres et que nous retrouvions une relation aimable et tendre avec la Mère Terre. Alors nous saurons comment agir.
Dorothy Stang, SNDdeN
1931-2005

Sœur Dorothy Stang SNDdeN, honorée en 2008 à titre posthume par le prix des Nations unies dans le domaine des droits humains, se sentirait vraiment chez elle avec les efforts actuels de l’ONU pour formuler des Objectifs de Développement Durable (ODD). Les domaines sur lesquels se focalisent tous les objectifs sont la dignité, les personnes, la prospérité, la planète, la justice et le partenariat ; ils saisissent bien l’énergie et l’engagement qu’elle avait apportés pour le changement social et écologique, pour lesquels elle fut tuée en Amazonie le 12 février 2005.

Aujourd’hui la terre d’herbages où elle mourut comporte un centre communautaire simple, une école de la communauté, une pépinière et une petite usine de cacao. Beaucoup de familles y vivent maintenant, en collaborant pour protéger la forêt et, en même temps, fournir des moyens d’existence aux personnes, les idéaux pour lesquelles elle donna sa vie. http://bit.ly/1yHlO53

« Lorsque Sr. Dorothy mourut, il y avait 35 communautés chrétiennes de base ; aujourd’hui il y en a plus de 85. Maintenant les gens n’ont pas peur d’affronter les marchands de bois, les tueurs, les propriétaires de fermes ou les autorités locales qui menacent la planète et la vie de leurs familles. Ils ont appris à le faire avec des stratégies et une force organisée. Les gens s’opposent aux injustices et ils soutiennent une espérance profonde et irrépressible, et une foi dans l’avenir, leur avenir, un avenir dont ils se souviennent et qu’ils révèrent comme l’héritage que Sr. Dorothy leur a légué. »  Jane Dwyer, SNDdeN, Seeds Bear Fruit in Brazil (Les semences portent du fruit au Brésil) : http://bit.ly/1JI8zn7   (Texte en français : http://bit.ly/1wwhwZx)

BeatitudeSpikeRedFlower.indd

Travail artistique : Margaret Hoffman, SNDdeN

Bienheureux les humbles : ils obtiendront la terre en héritage. Matthieu 5
Le texte reproduit est, après la béatitude, la pensée de Sr Dorothy citée au début.

AGENDA POST-2015 : LE MONDE QUE NOUS VOULONS

L’essentiel de numéros précédents (2012) :

En 2000, les Nations unies se sont mises d’accord sur huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) pour répondre aux besoins des plus pauvres du monde d’ici 2015. Alors que les efforts continuent pour atteindre les OMD établis originairement, les Nations unies ont lancé une conversation mondiale pourdéterminer des étapes après 2015. Un groupe de travail inter-gouvernemental est en train de préparer des Objectifs de Développement Durable, et un groupe de haut niveau composé de vingt-six membres de gouvernements, de la société civile et du secteur privé est en train de travailler à un agenda de développement post-2015. Cette question est aussi traitée par ‘Beyond2015.org’, une coalition de plus de 400 organisations. Les Agences des Nations unies coordonnent neuf consultations thématiques et plus de cinquante discussions nationales. Les pays qui participent aux consultations comprennent le Brésil, le Pérou, le Congo, le Kenya, le Nigéria et l’Afrique du Sud ; des plans sont faits pour ajouter davantage de pays à la liste. Pour une vue d’ensemble du processus Post-2015 complet, allez à www.beyond2015.org (en anglais, français, et espagnol).

Une opportunité de participation à un effort de collaboration entre les Nations unies et la société civile : la campagne « Le monde que nous voulons » invite des gens du monde entier à partager leurs visions pour le monde d’après 2015. Des matériaux sont accessibles dans de nombreuses langues. Allez à www.worldwewant2015.org et cliquez sur votre langue.

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT : RÉFLEXION SUR LA PAUVRETÉ DANS LE MÉTRO

poverty subwayEmmitouflée contre le froid de l’hiver, une femme sans domicile fixe avait toutes ses possessions près d’elle. Les autres passagers du métro de New York étaient attentifs à la laisser tranquille et elle dormait tranquillement malgré les annonces constantes et les arrêts et départs des trains. Assise en face d’elle, je réfléchissais au fait que, pour moi, il va de soi de pouvoir dormir chaque nuit dans un lieu chaud et sûr. Je me demandais ce qui l’avait amenée à ces circonstances et où elle trouve le courage de continuer chaque jour dans des conditions tellement difficiles.

Les gens comme elle sont l’histoire non racontée derrière les crises économiques et financières que nous, aux Nations unies, travaillons à résoudre. Le premier des huit objectifs du millénaire pour le développement promet d’éradiquer l’extrême pauvreté et la faim dans le monde entier d’ici 2015. C’est un objectif admirable mais il n’est pas réalisé assez vite pour ma compagne du métro et d’innombrables autres femmes comme elle dans notre monde. Continuons à travailler ensemble pour que tous les huit objectifs du millénaire pour le développement deviennent une réalité le plus tôt possible.

La pauvreté n’est pas un accident. Comme l’esclavage et l’apartheid,
elle est créée par des humains
et elle peut être enlevée par les actions d’êtres humains.
Nelson Mandela