« ENSEIGNEMENT DES RÉALITÉS ET PERPÉTUATION DE LA MÉMOIRE DE L’HOLOCAUSTE : NOTRE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ».

04L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté, le 1er novembre 2005, la résolution A / RES / 60/7 désignant le 27 janvier comme Journée internationale du souvenir de l’Holocauste. L’Assemblée générale a adopté la résolution ci-dessus par ”consensus, condamnant » sans réserve « toutes les manifestations d’intolérance religieuse, d’incitation, de harcèlement ou de violence contre des personnes ou des communautés fondées sur l’origine ethnique ou la croyance religieuse ». La Journée veut promouvoir « Enseignement des réalités et perpétuation de la mémoire de l’Holocauste : notre responsabilité partagée« .

 

Le thème souligne l’importance de l’éducation à propos de la tragédie de l’Holocauste afin d’encourager les générations futures à rejeter toutes les formes de racisme, de violence et d’extrémisme. « Pour construire un avenir, il faut connaître le passé. » Otto Frank

La haine, l’intolérance, la discrimination et la diabolisation d’un groupe entier simplement parce qu’ils sont différents de nous est la première étape pour encourager le génocide. Comme nous en avertit le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres: « Ce serait une erreur dangereuse de penser que l’Holocauste est simplement le résultat de la folie d’un groupe de nazis criminels. Au contraire, l’Holocauste fut l’aboutissement de millénaires de haine, de désignation de boucs émissaires et de discrimination ciblant les Juifs, ce que nous appelons maintenant antisémitisme.”

Pour en savoir plus

Journée internationale de souvenir de l’Holocauste :  http://bit.ly/1zOQPq6

Résolution A/RES/60/7: http://bit.ly/2mQkbBW (en anglais)

Inoubliable ; des survivants de l’Holocauste parlent ; https://www.youtube.com/watch?v=WVqmUtWBy8E (en anglais)

COUP DE PROJECTEUR SUR DES QUESTIONS MONDIALES : PARTICIPEZ A DES REUNIONS DE L’ONU EN 2018

3Par l’intermédiaire du Bureau de l’ONG Sœurs de Notre-Dame de Namur, des personnes intéressées peuvent participer à des réunions importantes des Nations unies. L’accès à ces sessions des Nations unies est gratuit, mais les participants sont responsables de leur logement, nourriture et transport lorsqu’ils assistent à la réunion. Des fonds sont disponibles pour assister des Sœurs de Notre-Dame de Namur d’Amérique latine et d’Afrique. Si vous êtes intéressée à assister à une réunion importante à New York en 2018, contactez Sister Grace Amarachi Ezeonu dès que possible à SNDatUN@sndden.org. Vous pouvez aussi suivre les réunions des Nations unies par webcast à www.webtv.un.org. Voici quelques-unes des sessions principales des Nations unies qui auront lieu de janvier à avril 2018.

 

  • Du 29 janvier au 7 février 2018 : 56e Commission du développement social (New York) « Stratégies pour éliminer la pauvreté en vue d’atteindre le développement durable pour tous » est le thème prioritaire pour le cycle de politique 2018. http://bit.ly/2iJixzV
  • Du 12 au 23 mars 2018 : 62e Commission sur la condition de la femme (New York)  Thème : « Défis et opportunités pour atteindre l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes et filles rurales ». http://bit.ly/2AEUBoN
  • 26-27 avril 2018 : Instance permanente sur les questions autochtones (New York). Thème : « Droits collectifs des peuples autochtones aux terres, territoires et ressources ». http://bit.ly/2yXQtEa

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES: 72EME SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

1Tous les ans, les chefs de gouvernement des 193 États membres des Nations Unies se réunissent au siège de l’organisation à New York pour l’Assemblée générale (AG). L’Assemblée générale (l’un des six organes de l’ONU) est la seule occasion qui rassemble les dirigeants de tous les États membres. La session de 2017 de l’Assemblée générale, qui était la 72ème depuis la création de l’ONU, s’est tenue du 12 au 28 septembre.

Qu’est-ce que l’Assemblée générale?  Voici quelques faits sur l’Assemblée générale et un coup d’œil rapide.

(Extrait du site Web de l’ONU).Créée en 1945, l’Assemblée générale est le cœur démocratique de l’ONU.L’Assemblée générale comprend 193 États membres. Chacun a une voix égale dans la prise de décision.Elle aborde les problèmes urgents qui touchent des millions de personnes; Paix et sécurité, Droits de l’homme, Développement, et bien d’autres 2… Il nomme le Secrétaire général de l’ONU. Et élit les membres non permanents du Conseil de sécurité  L’Assemblée générale est l’endroit où les décisions clés touchant tous les États membres sont prises. Plus de 500 traités ont été établis  sous les auspices de l’Assemblée générale. La Déclaration universelle des droits de l’homme a été convenue en 1948. Les objectifs de développement durable de 2015 ont été approuvés par l’Assemblée générale comme moyen d’éradiquer la pauvreté et de lutter contre le changement climatique d’ici 2030

La 72ème Assemblée générale a mis en place  une cérémonie de signature du nouveau Traité visant à interdire les armes nucléaires et un débat général sur ce qui suit: Réforme de l’ONU, Changement climatique Prévenir l’exploitation et les abus sexuels et l’autonomisation économique des femmes.

Un certain nombre de points chauds internationaux concernant  la République centrafricaine, le  Soudan du Sud et le  Yémen ont également joué un rôle important  lors  de la 72ème Assemblée générale.

Lire la suite: Assemblée générale des Nations Unies; ; http://www.un.org/en/ga/

 

LE NEUVIÈME SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES : ANTONIO GUTERRES ASSUME UN NOUVEAU RÔLE

pic-3Antonio Guterres a commencé son nouveau mandat de neuvième secrétaire général des Nations Unies le 1er janvier. Prenant la parole peu de temps après avoir prêté serment le 12 décembre 2016, M. Guterres a félicité son prédécesseur immédiat, M. Ban Ki-moon, pour son leadership dans l’élaboration de l’avenir des Nations Unies avec les Objectifs du développement durable the Sustainable Development Goals. Il a également mis en exergue les priorités stratégiques du Secrétaire général qui sont : Œuvrer pour la paix, soutenir le développement durable et réformer la gestion interne. M. Guterres a souligné, entre autres, son désir de travailler avec les États membres sur des mesures structurelles, juridiques et opérationnelles pour faire de la politique de tolérance zéro une réalité, en s’engageant à faire de la dignité humaine le cœur de son travail de Secrétaire général de l’ONU.

Le 15 décembre, M. Guterres a rempli une de ses promesses ; « Respecter la parité entre les sexes et la diversité géographique » en nommant trois femmes comme membres de son équipe. Ces membres de l’équipe et leurs nominations respectives sont : Mme Amina Mohammed, du Nigéria, qui est secrétaire générale adjointe, Mme Maria Luiza Ribeiro Viotti, du Brésil, et Mme Kyung-wha Kang, de la République de Corée, chef de cabinet et conseiller spécial sur les politiques.

Lorsqu’il a pris ses fonctions le 1er janvier, M. Guterres s’est engagé à faire de 2017 une année pour la paix.

Consultez M. Guterres : : https://youtu.be/fIErDYzxfps

 

pic-6

Kyung-wha Kang of the Rep. of Korea UN Photo

pic-4

Amina Mohammed of Nigeria, UN Photo

pic-5

Maria Luiza Ribeiro Viotti of Brazil

DERNIERES NOUVELLES : LES NATIONS UNIES SE SONT CHOISI UN NOUVEAU SECRETAIRE GENERAL

11-16-3L’Assemblée générale des Nations Unies, le 13 octobre 2016, a nommé M. Antonio Guterres comme nouveau Secrétaire général. La nomination de M. Guterres a été faite par acclamation sur la recommandation du Conseil de sécurité suite à l’adoption de la résolution lors d’une réunion privée.

De nombreux observateurs ont décrit le processus pour l’élection de M. Guterres comme le processus le plus transparent et ouvert dans l’histoire de l’élection d’un secrétaire général de l’ONU. Le processus comprenait un débat public à l’Assemblée générale en juillet. Les candidats pour le poste ont répondu aux questions de diplomates et membres de la société civile. Il y avait aussi plusieurs sondages organisés par le Conseil de sécurité. Beaucoup de ceux qui avaient espéré une femme Secrétaire générale étaient un peu déçus.
M. Ban ki-Moon a salué la nomination de M. Guterres, et l’a décrite comme « un excellent 11-16-4choix. » M. Guterres apporte à son nouveau rôle son expérience en tant qu’ancien Premier ministre du Portugal et responsable du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Il prendra ses nouvelles fonctions en tant que chef de l’ONU le premier janvier 2017, après que M. Ban ki-Moon ait terminé son mandat le 31 décembre.

Lire la suite : http://bit.ly/2ei1CpM