• SNDàl’ONU

    « Sœurs de Notre-Dame de Namur » est une organisation non gouvernementale (ONG) accréditée à l'Organisation des Nations Unies depuis 2001; en 2007, les « Soeurs de Notre-Dame » ont choisi de travailler pour le changement systémique à l'échelle internationale à l'Organisation des Nations Unies et elles ont été accueillies par les « Sœurs de Notre-Dame de Namur ». Les deux groupes collaborent dans leurs efforts, en particulier pour les droits des femmes et des filles.
  • Sœur Jean Stoner représente les Sœurs de Notre-Dame de Namur de l'Organisation des Nations Unies, travaillant principalement dans les domaines de l'éradication de la pauvreté, le développement durable, le financement du développement, l'éducation, et traite des êtres humains.
  • Sœur Mary Jo Toll représente les Sœurs de Notre Dame de Coesfeld à l'Organisation des Nations Unies, travaillant principalement dans les domaines de l'éducation, la migration, la traite humaine, le développement durable, et les droits des filles.
  • La plupart lire

QUATRE RESSOURCES UTILES : APPRENEZ, RÉFLÉCHISSEZ, AGISSEZ

Financement pour l’égalité des genres – qui le paiera ? http://bit.ly/1LfzhJ9  (en anglais)

 

Pause pour la paix 2015           Pause for Peace 2015                   Pausa por la paz 2015

 

Guide de plaidoyer basé sur les droits : Loi internationale des droits humains et fracturation hydraulique : http://bit.ly/1|aY0xJ (en anglais)

 

Igrejas e Mineração             Iglesias y Minería            Eglises et Mines
Churches and Mining          Chiese e Mining

ORANJE HUIS : UN REFUGE DE NOUVEAU STYLE POUR DES FEMMES

oranjehuis-218x174La plupart des victimes de la violence domestique ne sont en sécurité que si elles se cachent, ce qui peut intensifier des sentiments de honte et d’isolement. Aux Pays-Bas, un nouveau style de refuge fournit un logement visible et cependant sûr pour des femmes et des familles qui fuient la violence. Les résidentes de Oranje Huis reçoivent un accompagnement spécialisé, elles restent en contact avec ami(e)s et famille, et retrouvent l’estime d’elles-mêmes.

Rendre publique la question de la violence domestique est une étape de sa prévention. Il en est de même pour l’éducation sur les droits des femmes et des filles à mener des vies exemptes de violence. Les lois nationales et locales doivent aussi aboutir à poursuivre les personnes qui infligent de mauvais traitements, jusqu’à ce que les refuges pour les victimes de la violence domestique ne soient plus jamais nécessaires. Prenez la parole aux niveaux local et national sur la question de la violence domestique.  blijfgroep.nl/sites/default/files/infoFleaflet.pdf
(en néerlandais)

FILLES : PARTENAIRES DÉCISIVES MAIS NÉGLIGÉES DANS LE DÉVELOPPEMENT

cropped-Smaller-Teen-Orientation-Pic-with-Phumzile-20142

Aux Nations unies à New York, le groupe de travail sur les filles a soumis récemment une déclaration convaincante à la considération de la 59e session de la Commission de l’ONU sur la condition des femmes qui se tiendra en mars 2015. Aux côtés de beaucoup d’autres ONG, les Sœurs de Notre-Dame de Namur ont soutenu cette déclaration en faveur de la nécessité pour les voix des filles d’être « représentées dans tous les domaines de la vie civique : éducation, emploi, santé, sécurité, économie, technologie, environnement, et construction de la paix. » Les filles sont des partenaires décisives mais négligées dans le développement, qui ne peuvent être laissées en arrière. Le document contient six principales recommandations à affirmer par les gouvernements participants en mars :

  • Rejeter toutes les formes de violence et les pratiques nuisibles contre les femmes et les filles
  • Reconnaître les droits humains des filles dans toutes les phases du cycle vital
  • Changer les profondes attitudes culturelles négatives envers les femmes et les filles
  • Traiter la féminisation persistante de la pauvreté
  • Faire reculer les taux de mortalité infantile et maternelle
  • Mettre fin au travail des enfants sous toutes ses formes, y compris le recrutement d’enfants soldats.

Ce que vous pouvez faire

Lire la déclaration du groupe de travail sur les filles :  girlsrights.org/2014/10/wgg-statement-csw-59  (en anglais uniquement)

Regarder un graphique en français sur l’inégalité des genres : http://bit.ly/1pcSkdt

Signer la pétition pour que les filles aient accès à la technologie : globalfundforwomen.org/be-the-spark   (en anglais uniquement)

Prendre la parole aux niveaux local et national sur la question des droits des filles


L’équation est simple : lorsque les filles sont en bonne santé et vont en classe,
lorsque les cadres légaux et l’accès aux finances soutiennent les femmes,
lorsque les vies des femmes sont exemptes de violence et de discrimination, les nations prospèrent.
Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU

LE MONDE QUE NOUS VOULONS : ÉGALITÉ DES SEXES, SANTÉ ET TECHNOLOGIE

Janna Ayesa RognoniJanna Ayesa Rognoni de Sant Cugat del Vallès près de Barcelone, en Espagne, a participé en mars à la Commission des Nations unies sur la condition de la femme ; elle faisait partie de la délégation de notre ONG. Janna partage ses perceptions d’un événement auquel elle a participé :

« Un orateur de la Fondation des Nations unies (www.unfoundation.org) aide des femmes de pays sous-développés à avoir de meilleures conditions dans les hôpitaux pour améliorer leur santé, lutter contre la faim, et montrer aux pays développés ce qui se passe ici. Quelques statistiques :

–    60% des femmes dans le monde ont faim
–    Dans les parlements, il n’y a que 21,4% de femmes
–    3 femmes sur 10 souffrent de violence physique ou sexuelle de la part de leurs partenaires
–    800 femmes meurent chaque jour pendant la grossesse ou en donnant naissance à un enfant quelque part dans le monde

Les principaux problèmes de santé concernaient l’électricité : avoir assez de lumière dans les cliniques ; seuls 24% des hôpitaux en Afrique ont de l’électricité et, dans d’autres pays, il y a peu d’électricité. Aussi, l’éclairage basé sur le carburant produit de multiples matériaux dangereux très mauvais pour la santé.  Solutions : que faisons-nous ?

–    Rendre universel l’accès à l’électricité
–    Doubler le taux global d’amélioration de l’efficacité énergétique
–    Développer une énergie durable
–    Développer des outils pour l’éducation à la santé

Une autre oratrice a parlé de l’importance de la technologie mobile pour aider les femmes dans les pays sous-développés. Elle pensait que des solutions innovantes étaient la clé du changement de style de vie des femmes. Les téléphones mobiles fournissent aux femmes l’accès à l’éducation, aux centres de santé, et l’indépendance. Ils aident à les intégrer dans l’égalité des sexes et, dans certains programmes, leur donnent des opportunités de faire des affaires.

Personnellement, le fait qui m’a surprise le plus, c’était que la technologie mobile pouvait aider les femmes qui ont peu d’accès à la vie sociale ou à l’éducation ou à des centres de santé. Pour cette raison, je pense que la technologie est très importante, spécialement dans ces pays, et il serait bon de continuer à enseigner à ces femmes comment utiliser un téléphone mobile pour améliorer leur vies, avoir un emploi, et avoir de meilleures relations avec leur communauté. »

 

DES FILLES PRENNENT LA PAROLE : INNOVER POUR L’ÉDUCATION DES FILLES

journee fillesLe 11 octobre l’ONU souhaitera la bienvenue à des filles du monde entier pour partager des stratégies en vue du changement et pour parler avec des gouvernements et des agences des Nations unies de la manière dont la communauté internationale peut soutenir leurs efforts.

‘Filles exprimez-vous’ participera en continu sur www.DayoftheGirlSummit.org (en anglais)

Pour plus d’informations, allez à : www.un.org/en/events/girlchild/ (choisir votre langue)

APPRENDRONT-ILS JAMAIS ? TOUS LES ENFANTS MÉRITENT UNE ÉDUCATION ET UNE INSTRUCTION

 

Malala Yousafzai

Malala Yousafzai

Les Nations unies vont fêter le 16e anniversaire de Malala Yousafzai le12 juillet. En cette journée spéciale, Malala s’adressera à un groupe de jeunes aux Nations unies à New York, elle leur parlera de l’importance de l’éducation. Cet événement, organisé par l’Envoyé spécial des Nations unies pour l’éducation mondiale, sera la première prise de parole publique de Malala depuis son rétablissement remarquable après l’attaque qu’elle a subie parce qu’elle plaidait pour l’éducation des filles.  Les Talibans du Pakistan ont essayé de faire taire Malala mais maintenant le monde entier entend sa voix.

Le jour de Malala, le groupe de plaidoyer des jeunes pour la première Initiative pour l’éducation mondiale présentera une résolution aux Nations unies. Leur déclaration, L’éducation que nous voulons, recommande six buts accessibles, y compris amener chaque enfant à l’école et garantir aux jeunes une voix dans la mise au point de leur éducation. Lisez le texte des jeunes et commentez-le sur www.worldwewant2015.org/node/352851 (choisissez votre langue: le français se trouve à la suite de l’anglais et de l’espagnol).


◊ White Ribbon (ruban blanc)
demande aux hommes
de ne jamais commettre de violence contre les femmes et les filles,
ni trouver des excuses à cette violence ou rester silencieux à son propos.
Cette campagne s’est étendue à plus de 60 pays.
www.whiteribbon.ca/what-can-you-do/  (en anglais)  ◊ 

11 OCTOBRE : CÉLÉBREZ LA PASSION ET L’ENGAGEMENT DES JEUNES FILLES

Photo par : Paul Walters

Les jeunes filles, victimes de discrimination à la fois pour leur genre et leur âge, sont le groupe le plus marginalisé de notre monde.

Le 19 décembre 2011, avec le soutien de pétitions venant de jeunes filles du monde entier, l’Assemblée générale des Nations unies a déclaré que le 11 octobre serait la journée internationale de la jeune fille, « pour aider à galvaniser dans le monde entier l’enthousiasme pour des objectifs en vue d’améliorer les vies des jeunes filles, en leur offrant une opportunité de faire preuve de leadership et d’atteindre leur plein potentiel. »

Voici quelques-uns des défis auxquels des jeunes filles font face :

ANALPHABETISME – D’ici 2015, les jeunes filles et les femmes constitueront 64% de la population adulte mondiale incapable de lire.

ABANDON DE L’ECOLE – Seules 30% des filles du monde sont inscrites dans une école secondaire.

MARIAGE FORCE – Dans les pays en développement, une jeune fille sur sept est mariée avant l’âge de 15 ans.

Apprenez davantage au sujet des problèmes auxquels les filles sont affrontées : plan-international.org/girls/ (en anglais)

Inscrivez-vous maintenant pour le Sommet virtuel de la journée de la jeune fille,

qui aura lieu le 11 octobre 2012 : dayofthegirlsummit.com/register/ (en anglais)

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.